Notes de conjoncture

Les notes de conjoncture sont rédigées par l'Observatoire Economique et Social du Cheval (OESC) de l'IFCE. Elles permettent de suivre des indicateurs clés donnant les grandes tendances de la filière équine, pour l’élevage, le commerce et les utilisations des équidés. La première note de conjoncture dresse un bilan de l’année passée. La seconde revient sur les indicateurs du premier trimestre. La troisième donne les tendances à l’élevage et la dernière aborde les chiffres clés des 3 premiers trimestres.

2

Niveau de technicité :
Notes de conjoncture filière équine
Sommaire

Note de conjoncture n°38 - avril 2020

Cette note résume les principales tendances de l’année 2019 pour la filière équine, concernant l’élevage, les marchés et les utilisations des équidés. 

  • En 2019, les naissances d’équidés sont globalement stables, malgré des disparités entre les races. La production de galopeurs, de chevaux de territoire, de chevaux de trait et d’ânes est en hausse. Les naissances de trotteurs et de chevaux de sport se stabilisent. En revanche, la production de poneys de sport et d’autres équidés de selle diminue. 
  • Côté commerce, les ventes aux enchères de galopeurs affichent un chiffre d’affaires et un prix moyen en hausse, tandis que ces indicateurs baissent pour les trotteurs. Les transactions de chevaux de selle et de poneys repartent à la hausse, et les prix moyens d’achat augmentent pour les chevaux de selle. 
  • En termes d’utilisations, les enjeux sur les courses hippiques poursuivent leur baisse, ainsi que le nombre de licenciés en équitation. Le nombre de partants en compétition augmente toutefois. La baisse de consommation de viande chevaline se maintient également.

 

Note de conjoncture n°37 - décembre 2019

vignette-note-de-conjoncture-37Cette note aborde les tendances de janvier à octobre 2019 pour la filière équine, concernant l’élevage, les marchés et les utilisations des équidés.

  • La production est globalement stable par rapport à la même période en 2018. Les naissances augmentent pour les galopeurs, les chevaux de territoire, les chevaux de trait et les ânes, tandis qu’elles diminuent pour les trotteurs, les poneys, les autres équidés de selle et les ONC.
  • Côté commerce, les transactions augmentent sur le marché intérieur, tandis qu’elles diminuent à l’importation. Aux enchères, les prix moyens sont en hausse pour les galopeurs et en baisse pour les trotteurs.
  • Concernant les utilisations des équidés, la baisse des enjeux sur les courses hippiques du début d’année se confirme. La saison équestre 2018-2019 se termine sur une diminution du nombre de licenciés, mais une augmentation du nombre de partants en compétition. La production et la consommation de viande chevaline continuent de régresser.

Note de conjoncture n°36 - Spécial élevage - septembre 2019

vignette-note-de-conjoncture-36Cette note est focalisée sur la production au cours des 8 premiers mois de l’année 2019 pour la filière équine. De janvier à août 2019, les naissances sont globalement stables par rapport à la même période en 2018.

  • En chevaux de course, les naissances étaient en baisse au début de l’année, mais la tendance s’inverse en galopeurs et s’atténue en trotteurs.
  • En chevaux et poneys de sport, ainsi que pour les autres équidés de selle, la production est également en baisse.
  • Toutefois, les naissances en races de territoire, en traits et en ânes sont en hausse, confirmant la tendance observée depuis le début de l’année.

Note de conjoncture n°35 - juin 2019

vignette-note-de-conjoncture-35Cette note communique les premières tendances de l’année 2019 pour la filière équine, concernant l’élevage, les marchés et les utilisations des équidés.

  • De janvier à mai 2019, les naissances en chevaux de course, de selle et en poneys sont en baisse par rapport à la même période en 2018, tandis qu’en chevaux de trait, les naissances sont en hausse. Pendant cette période, environ 40% de la production de l’année est enregistrée.
  • Le commerce intérieur est en hausse pour les chevaux de selle, mais en baisse pour les poneys, tandis que l’import est en baisse de manière générale. Les premières ventes aux enchères, quant à elles, montrent des résultats mitigés pour les galopeurs et des effectifs vendus en baisse pour les trotteurs.
  • Côté utilisations, les enjeux en ligne sur les courses hippiques sont en légère hausse, tandis que le nombre de cavaliers licenciés de la saison 2018-2019 reste en baisse.

Note de conjoncture n°34 - mars 2019

vignette-note-de-conjoncture-34Cette note résume les principales tendances de l’année 2018 pour la filière équine, concernant l’élevage, les marchés et les utilisations des équidés.

  • En 2018, les naissances d’équidés sont globalement stables, même si la tendance varie en fonction des races. Les chevaux et poneys de sport et les chevaux de races de territoire sont en augmentation, tandis que les naissances de trotteurs diminuent.
  • Côté commerce, les ventes aux enchères de trotteurs et de galopeurs affichent des chiffres d’affaires et des prix moyens en baisse. Les transactions de chevaux de selle, de poneys et de chevaux de trait sont en baisse en France, mais les prix moyens d’achat augmentent.
  • En termes d’utilisations, les enjeux sur les courses hippiques sont en baisse, ainsi que le nombre de licenciés en équitation. La baisse de consommation de viande chevaline se maintient également.

Consulter les notes précédentes et obtenir des statistiques personnalisées

Les éditions précédentes

L'ensemble des notes de conjoncture est disponible sur le site internet de la médiathèque de l'IFCE. Pour cela, il vous suffit d'indiquer "note de conjoncture" dans le moteur de recherche du site pour obtenir l'ensemble des documents disponibles.

Les statistiques personnalisées

Commandez des données personnalisées pour compléter vos études de marché ou enrichir vos supports d’information.

En savoir plus sur nos auteurs
  • IFCE - Observatoire économique et social du cheval (OESC)
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 29 10 2020
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?