Nourrir 100% à l'herbe c'est possible et c'est économique

Le cheval est un herbivore. L’herbe est, et doit être, la base de son alimentation lorsque les conditions d’hébergement et climatiques le permettent. Parmi les leviers possibles pour améliorer la rentabilité, figure la maîtrise des charges d'alimentation. Aujourd'hui, l'aliment le moins cher est l'herbe, qu'elle soit verte au pâturage ou sous forme de foin et d'enrubanné.  Le coût de production, ainsi que la valeur alimentaire de l'herbe sont souvent méconnus, ce qui explique qu'elle soit fréquemment sous-utilisée dans les rations. 

2

par Charlotte GEYL - | 16.09.2016 |
Niveau de technicité :
Troupeau de chevaux au pré
Sommaire

L'herbe consommée par les chevaux

L'herbe fraîche

L'herbe pâturée constitue l'essentiel de l'alimentation pendant 6 à 10 mois de l'année selon le type d'animaux, l'utilisation et les conditions du milieu.

Il existe plusieurs types de prairies :

  • naturelles ou permanentes (les plus fréquentes) composées de plusieurs espèces, soit naturellement, soit par semis ancien de légumineuses et graminées.
  • temporaires, ensemencées en graminées ou mélange de graminées et légumineuses fourragères pour une durée de 6 mois à 5 ans.
AvantagesInconvénients
Herbe sur pied- Ne nécessite pas de lieu de
stockage
- Coût de production faible
- Pas de gestion de fumier en box
- Nécessite une très bonne gestion technique :
pour ne pas engendrer de gaspillage (zones de refus)
pour être consommée à un stade végétatif correspondant à une valeur alimentaire optimale (stade feuillu)
- La pousse de l'herbe est très dépendante des conditions climatiques

Valeurs nutritionnelles de l'herbe sur pied

Les valeurs nutritionnelles de l'herbe (15 à 20% de matière sèche) varient en fonction :

  • des espèces végétales qui composent les prairies (les prairies temporaires plus riches en légumineuses comme la luzerne ou le trèfle, ont une valeur protéique supérieure. Attention toutefois à ne pas dépasser 50 % de légumineuses) ;
  • du stade végétatif auquel elle est consommée (plus l'herbe est consommée jeune, plus sa valeur nutritionnelle est élevée en énergie et protéine).
Variations de la valeur nutritionnelle
UFC (kg de MS)
Teneur en énergie
MADC (g/kg de MS)
Teneur en protéines
Prairie naturelle0,5 à 0,845 à 110
Prairie temporaire45 à 180

Quantités maximales consommées

La capacité d'ingestion est la quantité d'aliment que peut ingérer volontairement un cheval alimenté à volonté.

Les quantités journalières consommées varient avec le poids, la production (lait, croissance, travail) et le stade de gestation ou de lactation.

Dans l'exemple ci-dessous, un cheval de 500 kg, peut consommer entre 60 et 70 kg bruts d'herbe par jour.

Exemples de quantités journalières consommées d’herbe sur pied (selon leur capacité d'ingestion) en kg de matière brute (MB)
Type d'équidésPour poney
200 kg
Pour cheval de selle
500 kg
Pour cheval de trait
800 kg
Quantités consommées24 à 28 kg60 à 70 kg96 à 112 kg

Coût de production de l'herbe

Les coûts de production de l'herbe sur pied suivants sont issus des références faites par les Chambres d'agriculture du Limousin à partir du barème d’entraide régional Limousin 2015. Dans ces coûts, la main d’œuvre n’est pas prise en compte.

Herbe sur piedCritères pris en compte pour le calcul du coût de productionCoût de production
à la T de MS
et la T de MB
Prairie naturelle
(PN)
- Clôture électrique,
- Fertilisation (15 unités d’azote + 2T de marne) et gestion (mécanisation et frais associés : fauche des refus et ébousage)
14,75€/t de MS
 
2,20€/t de MB
Prairie temporaire
(PT)
- Clôture électrique,
- Fertilisation (15 unités d’azote + 2T de marne) et gestion (mécanisation et frais associés : fauche des refus et ébousage)
- Amortissement de l’implantation sur 5 ans (coût des semences et du semis)
27,13€/t de MS
 
4€/t de MB

Coût de production de l'herbe pâturée

Coût de ration à l'herbe

Exemple du GAEC du Chaudron en Creuse

Activités : environ 150 vaches allaitantes et 4 juments de trait Breton de 1000kg avec environ 200 ha de SAU

Conduite :

  •     Juments à l'herbe toute l'année en pâturage commun au printemps puis alterné (passage derrière les bovins).
  •     Pas de complémentation en fourrage sec l'hiver.

Coût de la ration journalière pour une jument de trait de 1000 kg (complémentation minérale non comprise) à partir des barèmes d’entraide du Limousin :

  • En début de gestation : consommation d’environ 80 kg* bruts d’herbe soit 0,18€/jour pendant 6 mois,
  • En fin de gestation : consommation d’environ 87kg* bruts d’herbe soit 0,19€/jour pendant 3 mois,
  • En début de période d’allaitement : consommation d’environ 120kg* bruts d’herbe soit 0,30€/jour pendant 3 mois.

*Consommation basée sur les quantités recommandées

Soit environ 80 €/jument/an

 

D’autres exemples

Deux structures du programme équi-pâture alimentent leurs animaux uniquement à l'herbe.

  • Un élevage de chevaux de sport en Normandie, maintient ses chevaux à la retraite au pâturage toute l'année sans aucune complémentation lorsque les conditions climatiques sont clémentes.
  • Un élevage de poneys de la région Centre, entretient également ces derniers sans apport complémentaire.

Nourrir avec de l'herbe uniquement, mais à certaines conditions

Nourrir avec de l'herbe uniquement, c'est possible mais à certaines conditions, il faut  :

  • Un chargement moyen de 1 à 1,5 UGB/ha en surfaces en herbe. (UGB: Unité Gros Bétail, ex: jument allaitante de selle = 1,2 UGB)
  • Une gestion technique qui permette d'optimiser le chargement pour éviter le gaspillage ou le surpâturage (pâturage en rotation au printemps, puis plus extensif l’été).
  • Utiliser de préférence une herbe de haute valeur nutritive (au stade feuillu pour les chevaux à forts besoins).
  • Des conditions climatiques et pédologiques favorables à une période de pâturage longue.
En savoir plus sur nos auteurs
  • Charlotte GEYL Ingénieur de projets et développement de l'Ifce - OESC
Bibliographie
  • MARTIN-ROSSET W, coord., 2012. Nutrition et alimentation des chevaux. Savoir-faire, éditions Quæ.
  • Chambre d'agriculture du Limousin, 2015. Coûts comparatifs, Herbe et fourrages Limousin.
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 26 04 2019
Fiche réalisée avec nos partenaires
FEADER NormancieRégion Normandie
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?