Optimiser sa ration avec de l'enrubanné

Dans l’alimentation du cheval, les aliments concentrés et le foin sont principalement utilisés. Moins connu et moins utilisé, l’enrubanné est pourtant un très bon aliment pour le cheval. Ses valeurs nutritionnelles le classent comme un fourrage de très bonne qualité lorsqu’il est récolté tôt. Exempt de poussière et de mycotoxines lorsqu’il est bien conservé, il est très apprécié par les chevaux. L’enrubanné est un fourrage conservé par voie humide. C’est-à-dire qu’il est récolté pour atteindre un taux de matière sèche proche de 60%.

2

par Charlotte GEYL - | 22.12.2016 |
Niveau de technicité :
Stockage de fourrages enrubanné
Sommaire

Qu’est ce que l'enrubanné ?

L’herbe est coupée et séchée pendant un à deux jours et bottelée plus rapidement (avec un taux d’humidité de 60%) qu’un foin. Puis la balle ronde d’herbe est entourée d’un film plastique qui va maintenir un environnement anaérobie (sans air).

Des bactéries anaérobies naturelles vont provoquer une fermentation transformant les sucres solubles en acides lactiques assurant ainsi la conservation du fourrage. La qualité de conservation, obtenue par analyse, doit être excellente. La bonne conservation est assurée lorsque le pH ultime prend une valeur inférieure ou égale à 4.

L’enrubanné est un fourrage récolté, en général, dans le courant du mois de mai peu avant l’épiaison, lorsque le sol est trop froid pour faire du foin ou quand la plage climatique n’excède pas 4 jours de beau temps.

Il peut être réalisé avec toutes les prairies mais il ne faut pas dépasser 50% de légumineuses.

Pourquoi choisir ce fourrage ?

AvantagesInconvénients
Peut être stocké dehors sans abri Bonne valeur alimentaire Séchage plus court que pour le foin donc la récolte peut être plus précoce (gain d’un jour) Pas de poussière, recommandé pour les animaux sujets à des maladies pulmonaires d’origine allergique (emphysème)Nécessite des pinces pour le tracteur lors de la manipulation pour le stockage Coût de production plus élevé que pour le foin Peut moisir si la bâche est percée. Les moisissures peuvent produire des mycotoxines entraînant des coliques chez le cheval

Quelques recommandations pratiques lors de la distribution :

  • Le fourrage doit être consommé dans les 5 jours après l’ouverture pour ne pas qu’il moisisse
  • Il faut aménager une transition alimentaire progressive de 15 jours
  • Il peut être distribué sans complément de foin et à volonté
  • S’il est distribué avec du foin, il vaut mieux le distribuer après le foin car les chevaux le préfèrent à ce dernier

Valeurs nutritionnelles de l’enrubanné

Variations de la valeur nutritionnelleUFC (kg de MS) Teneur en énergieMADC (g/kg de MS) Teneur en protéines
Enrubanné0,6 à 0,830 à 160
Foin0,45 à 0,720 à 120

La qualité nutritionnelle de l’enrubanné dépend :

  • Des espèces végétales qui composent l’herbe. Plus le fourrage est riche en légumineuses (le trèfle, la luzerne…), plus il est riche en protéines
  • Des conditions climatiques lors de la récolte
  • Du taux de matière sèche (idéalement entre 50 et 60% de MS)

Quantités consommées

Exemples de quantités journalières consommées d’enrubannage à 60% de MS selon leur capacité d'ingestion (en kg de matière brute)
Type d'équidésPoney 200 kgCheval de selle 500 kgCheval de trait 800 kg
Quantités consommées8 à 9 kg20 à 21 kg32 à 35 kg

Les quantités journalières consommées varient avec le poids, la production (lait, croissance, travail) et le stade de gestation ou de lactation. Dans l’exemple ci-dessus, un cheval de 500 kg peut consommer 20 à 21 kg d’enrubanné par jour.

Coût de production de l’enrubanné

Les coûts de production de l’enrubanné sont issus des références établies par les Chambres d’agriculture du Limousin à partir du barème d’entraide régional Limousin 2015. Dans ces coûts, la main d’œuvre n’est pas prise en compte.

Critères pris en compte pour le calcul du coût de productionCoût de production à la T de MS et la T de MB
- Amortissement de l’implantation d’une nouvelle prairie

- Fertilisation annuelle : fumier 15 t/ha, épandage 50 uN/ha, 2t marne/ha (une fois tous les 3 ans)

- Fauche, fanage, andainage, pressage, enrubannage, transport
Coût à la tonne de MS : 92,07€ /t de MS
soit 41,5€ / t de MB
(enrubanné à 45% de MS)
Pour comparaison avec le foin :
- en prairie naturelle (PN) : 52,43€/t de MS
- en prairie temporaire (PT) : 64,81€/t de MS

Coût de rations hivernales optimisées avec de l’enrubanné

Exemple de l’élevage des Parts (région Normandie)
Activités : 70 vaches allaitantes et 65 chevaux de sport, à l’élevage ou en pension avec 150 ha de SAU
Poulains de 16 à 22 mois : en stabulation, complémentation en enrubannage (issu d’une prairie temporaire avec 80% de RGA et 20% de Trèfle blanc) et concentré du commerce (384€ HT/T).
Poulinières : rentrées la nuit en période hivernale et complémentées en enrubannage et concentré du commerce.
Valeurs alimentaires de l’enrubanné : UFC : 0,66 UFC/kg de MS, MADC : 68,3 g de MADC/kg de MS, taux de MS : 45%
Valeurs alimentaires du concentré : UFC : 0,85 UFC/kg de MS, MADC : 105 g de MADC/kg de MS

Pour des poulains de 18 mois en croissance, 150 jours de ration :

AlimentsQuantité journalière (kg de MB)Coût journalier (€)Coût ration hivernale (150 jrs)
Ration actuelleEnrubanné130,55300€
Concentré3,6 soit 6L1,45
Ration optimiséeEnrubanné200,83195€
Concentré1,2 soit 2L0,47

La ration n°1 est la ration réellement distribuée aux poulains de l’élevage.
La ration n°2 est un exemple dans lequel la proportion d’enrubanné est augmentée de +9kg  pour se substituer à une partie du concentré.
Le coût de la ration diminue de près d’1/3 et les besoins des animaux sont toujours couverts.

Pour des poulinières de sang gestantes de 8 mois, 60 jours de ration :

AlimentsQuantité journalière (kg de MB)Coût journalier (€)Coût ration hivernale (60 jrs)
Ration actuelleEnrubanné130,5592€
Concentré2,5 soit 4L0,97
Ration optimiséeEnrubanné210,8753€
Concentré00

La ration n°1 est la ration réellement distribuée aux poulinières.
La ration n°2 est un exemple dans lequel la proportion d’enrubanné est augmentée de 8kg et le concentré est supprimé.
Le coût de la ration diminue de 40% et les besoins des animaux sont toujours couverts.

Quelques précautions :
S’assurer que la ration est équilibrée en minéraux, et ajouter une pierre à sel du commerce.
S’assurer de la qualité de conservation du fourrage et ne pas distribuer de zone moisie.

En savoir plus sur nos auteurs
  • Charlotte GEYL Ingénieur de projets et développement de l'Ifce - OESC
Bibliographie
  • MARTIN-ROSSET W, coord., 2012. Nutrition et alimentation des chevaux. Savoir faire, éditions Quæ.
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 19 05 2019
Fiche réalisée avec nos partenaires
FEADER NormancieRégion Normandie
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?