Structuration de la filière équine

La filière équine a une organisation assez complexe du fait de sa diversité. Cette page permet de mieux comprendre les rôles de ses nombreux acteurs.

1

Niveau de technicité :
Alimentation de la jument allaitante au pré
Sommaire

Une filière composée d’une grande diversité d’entreprises

Le monde du cheval peut être décrit en trois sous-filières dont leurs processus de production et de transformation sont distincts mais pas indépendants : les courses, le sport-loisir-travail et la viande chevaline.

La filière cheval est généralement décrite selon les stades allant de la production à l’utilisation en passant par la valorisation et la commercialisation. A chacun de ces stades correspondent des activités et des métiers différents.

Si au niveau de la production les métiers sont similaires dans toutes les sous-filières, ils sont spécifiques aux stades suivants. Par exemple, éleveurs et étalonniers sont présents dans toutes les sous-filières alors que pour la valorisation interviennent des entraîneurs en « course », des cavaliers professionnels et marchands en «sport-loisir» et des abattoirs et bouchers ou autres distributeurs en «viande».

De même, au stade de l'utilisation, les prestataires proposant des «produits cheval» sont diversifiés :

  • Organisateurs de manifestations (sociétés de course, organisateurs de compétitions).
  • Centres équestres ou encore restaurateurs proposant de la viande chevaline.

Les acteurs de la filière cheval interviennent souvent à différents stades, dans des sous-filières et exercent parfois d’autres activités en dehors de la filière équine. Les vétérinaires, les maréchaux-ferrants, les équipementiers, etc. sont présents de façon transverse, prestataires des entreprises comme des particuliers détenteurs d’équidés.

Les acteurs de la filière équine

Segment
COURSESSPORT LOISIR TRAVAILVIANDE
Entreprises Acteurs individuelsEtalonniers, éleveurs, entraîneurs, société de courseEtalonniers, éleveurs cavaliers-marchands, coachs, organisateurs de compétition, centres équestres, agriculteurs et autres prestataires de servicesEtalonniers, éleveurs, abattoirs, bouchers chevalins, et autres distributeurs
Acteurs transversaux : vétérinaires, maréchaux-ferrants, entreprises d'équipements et d'alimentation, assureurs, chercheurs, journalistes, etc.
Organismes socioprofessionnelsInterlocuteurs nationauxLe TROT
France Galop
Société Hippique Française (SHF) Société Française des Equidés de Travail (SFET)Interbev Equins
Interlocuteurs régionauxConseils régionaux des chevaux
Autres structuresFédération nationale des courses françaises (FNCF) Pari mutuel urbain (PMU)Fédération française d'équitation (FFE)
Organismes publics et parapublicsAutorité de Régulation des Jeux en Ligne (ARJEL)Garde républicaine, Centres sportifs d'équitation militaireFrance Agrimer
Institut français du cheval et de l'équitation (Ifce), Institut national de la recherche agronomique (INRA), Institut de l'Elevage, Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA), etc.

 

Une filière courses historiquement organisée

La plupart des fonctions collectives sont assumées au niveau national par deux organismes :

  • Le TROT (aussi nommé Cheval Français ou SECF : Société d'encouragement à l'élevage du Cheval Français) pour le secteur du trot.
  • France Galop pour le plat et l’obstacle.

Leur objet premier n’est pas économique mais ils assument des fonctions juridictionnelles, disciplinaires et financières qui conditionnent entièrement l’économie des courses.

Régional

En région, l’organisation des courses est animée par les sociétés de course de province qui sont fédérées régionalement en 10 fédérations.

National

Au niveau national, toutes les sociétés des courses et les fédérations régionales sont représentées au sein de la Fédération nationale des courses françaises (FNCF) qui définit notamment les orientations de la politique commune des courses et coordonne l’action de ses membres, les représentent auprès des pouvoirs publics.

L’organisation des paris hors hippodrome était assurée par le seul PMU (Pari Mutuel Urbain) jusqu’en 2010, année marquée par l’ouverture à la concurrence des jeux et paris en ligne. Ainsi, en 2014, 8 opérateurs disposent d’un agrément délivré par l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) pour l’organisation de paris hippiques (voir «Les chiffres sur les activités liées aux courses»).

 

Une filière viande chevaline bien structurée

La filière viande chevaline s’organise autour d’une interprofession : Interbev Equins, section équine d’Interbev, l’interprofession du bétail et des viandes. 

Elle rassemble les organismes représentatifs des producteurs, commerçants, coopératives, industriels, bouchers chevalins et distributeurs. 

Son rôle est de défendre les intérêts communs, de l’élevage aux activités industrielles, artisanales et commerciales.

Voir : Les chiffres sur la viande chevaline.

Une structuration de la filière Sport-Loisir-Travail récente

 Depuis 2011, la Société Hippique Française (SHF) s’est transformée en Société Mère du cheval et du poney de sport et fédère les acteurs des trois composantes liées à l’élevage : production, valorisation et commercialisation.

Elle est organisée sous forme de collèges représentants les Associations Nationales de Races (ANSF, ANAA, ACA, Poneys, autres), les Associations Régionales d'Eleveurs, la Chambre Syndicale du Commerce des Chevaux de France (CSCCF), des acteurs socioprofessionnels représentatifs (éleveurs, propriétaires, cavaliers) et des personnes qualifiées. 
 

 

Le développement du sport et la garantie de ses règles est assurée par la Fédération française d’équitation (FFE). Au travers des clubs qui y adhèrent, les missions statutaires de la FFE portent sur la délivrance des licences, l'organisation des formations et la délivrance de diplômes fédéraux, l'élaboration des règlements sportifs et le Haut Niveau dans les différentes disciplines équestres.
 
Parallèlement, la Société Française des équidés de travail (SFET) s’est créée, constituée de 3 fédérations fondatrices qui rassemblent elles-mêmes 24 races françaises d’équidés : France Trait (9 races), Fédération des Chevaux de Territoire (8 races) et France Anes et Mulets (7 races). Les missions de la SFET consistent à proposer une politique globale pour encourager l’élevage, la formation, la valorisation, la commercialisation et pour favoriser l’utilisation des produits de ces 24 races.

Des structures transverses

Au niveau régional, les Conseils des Chevaux sont des instances associatives de représentation des filières équines régionales, regroupant tous les acteurs y compris ceux du monde des courses. Au niveau national, les Conseils des chevaux sont rassemblés au sein de la Fédération nationale des conseils des chevaux et/ou des équidés de France (FCC).

Le Groupement des Entreprises du Secteur Cheval en Agriculture (GESCA) développe et coordonne les relations et actions des structures membres de toutes les filières dans le cadre de propositions de réformes et d’adaptation du droit positif.

Des organismes publics ou parapublics pour contribuer au développement des filières

 L’institut français du cheval et de l’équitation (Ifce) créé par le décret n°2010-90 du 22 janvier 2010 est placé sous la double tutelle des ministères chargés des sports et de l’agriculture. Cet établissement public à caractère administratif a pour missions de :

  • Transférer les savoirs relatifs au cheval et à l’équitation.
  • Soutenir l’équitation et le sport de haut niveau.
  • Assurer la traçabilité et l’information sur le cheval.
  • L’institut constitue l’opérateur public pour toute la filière équine, de l’élevage du cheval à l’équitation et au sport de haut niveau. Il intervient aussi bien au niveau national, qu’européen et international.

 

D’autres organismes transversaux contribuent à la recherche et à l’accompagnement du développement des filières agricoles : l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), l’Institut de l’Elevage, l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA), FranceAgriMer (pour la viande chevaline), etc.
 

En savoir plus sur nos auteurs
  • Réseau REFErences - Réseau Economique de la Filière Equine
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 26 06 2019
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?