Historique et présentation du SIRE

Éleveur, propriétaire d’un cheval, cavalier ou détenteur d’équidés, les personnes ayant un lien avec les chevaux ont tôt ou tard à faire au SIRE (Système d'Information Relatif aux Equidés) pour réaliser une démarche administrative ou trouver des informations fiables concernant un équidé. Zoom sur ce service de l'Ifce.

2

par Mathilde DHOLLANDE - Julie SCHNEIDER - | 02.05.2019 |
Niveau de technicité :
Papiers SIRE © M. Dhollande
Sommaire

Historique du SIRE

La gestion de l’identification des équidés est assurée par l’Institut français du cheval et de l’équitation au travers de la base centrale SIRE. L’enjeu est de développer un système d’information dématérialisé avec l’ensemble des partenaires de la filière en regroupant toutes les bases de données existantes.

L'Ifce assure la tenue du fichier central des équidés stationnés en France ainsi que le suivi des propriétaires et détenteurs pour participer à la traçabilité des équidés.

Le système d’information SIRE permet donc à la filière de mutualiser les démarches et l’information utile à la traçabilité sanitaire et la sélection. Toutes ces informations sont valorisées à partir des données individuelles ou élaborées, les statistiques économiques et accessibles en ligne. Le SIRE constitue aujourd’hui un outil de référence dans le monde et un modèle pour de nombreux pays.

Depuis 1976, date de création de la base de données, celle-ci ne cesse d’évoluer en fonction des besoins de données de la filière équine et s'élargit à des données économiques, scientifiques et techniques, recueillies sur l'ensemble du territoire, en partenariat avec l'Institut de l'élevage, les Conseils régionaux des équidés, les Chambres d'agriculture.

Au départ créée dans une logique de sélection grâce à l’identification et la certification des origines, les missions du SIRE évoluent désormais vers une logique de sécurité sanitaire.

Quelques dates

  • 1976 : création de la 1ère base de données répertoriant les chevaux et poneys, sur la base du volontariat, par les propriétaires
  • 1979 : réalisation des premiers stud-books
  • 1982 : introduction des indices génétiques en compétitions équestres
  • 1985 : création du service Télétel (consultation minitel d’informations issues de la base)
  • 1987 : entrée des chevaux de trait et ânes dans la base (procédure simplifiée, toujours sur la base du volontariat)
  • 1995 : création de la 2nde base de données (SIRE2) en relation avec les autres bases de la filière
  • 2001 : mise en ligne de la base sur Internet
  • 2002 : création du service transpondeurs pour répondre à l’obligation du décret de puçage s’appliquant progressivement à tous les équidés
  • 2003-2007 : développement des démarches en ligne
  • 2008 : l’identification et le puçage sont obligatoires pour tous les équidés
  • 2010 : déclaration des lieux de détention obligatoire pour tous les lieux accueillant des équidés
  • 2013 : possibilité pour les organismes étrangers d’éditer leurs passeports pour des équidés nés en France
  • 2016 : mise en application du nouveau règlement européen
  • 2017 : nouveaux agréments des organismes de sélection

Une base de donnée au service de la filière

Lecture de la puce © A. LauriouxParmi les missions de l’Institut français du cheval et de l'équitation figure la gestion d'une base de donnée au service de la filière :

  • L'Institut français du cheval et de l'équitation assure la tenue du fichier central des équidés immatriculés ainsi que le suivi des propriétaires et détenteurs pour participer à la traçabilité des équidés sur le territoire français ;
  • Il entreprend des actions visant à développer un système d'information relatif aux équidés (SIRE) avec l'ensemble des partenaires de la filière aux plans national, européen, international.

La base de données SIRE est unique en France contrairement à d’autres pays européens où chaque stud-book gère sa propre base de chevaux. Elle assure le rôle de fichier central des équidés en recensant l’ensemble des équidés du territoire français, leurs propriétaires et les détenteurs ; ainsi que de base zootechnique pour les races gérées et les équidés non-inscrits à un livre généalogique. La base SIRE ne cesse d’évoluer en fonction des besoins de la filière équine. Basée à Pompadour, en Corrèze, la structure regroupe une centaine de personnes.
De la saillie d’une jument à l’import de semence, de la naissance d’un poulain aux changements de propriété ou à la déclaration d'un lieu de détention, le SIRE regroupe un ensemble important de démarches relatives aux équidés. Les informations enregistrées viennent enrichir la base en permanence.

Fonctionnement du SIRE

Le SIRE fonctionne autour de 4 axes.

Traçabilité et sanitaire

La tenue du fichier central des équidés immatriculés ainsi que le suivi des propriétaires et détenteurs participe à l’amélioration de la traçabilité équine et permet de mieux gérer les risques sanitaires sur le territoire. En cas d’épidémie, les données informatisées peuvent contribuer à assurer une protection sanitaire performante.

Gestion de l'état civil des équidés

La gestion de l'état civil des équidés est le cœur de métier du SIRE, avec une équipe en charge de l'alimentation de la base de données, du traitement des dossiers et de l'édition des documents des équidés. Le SIRE accompagne chaque équidé tout au long de sa vie.

Innovation

Vecteur de progrès, l'innovation consiste à intégrer de nouvelles technologies dans le domaine de l'identification pour une efficacité accrue. Elle permet également l'évolution de la base de données, l'application des nouveaux règlements et la conception des services en ligne et d'applications mobiles.

Valorisation des données

Véritable socle d'information, le SIRE permet de croiser la base de données nationale avec des données de caractérisation, des informations économiques, etc. Depuis la diffusion d'informations sur les équidés accessibles en consultation libre-service sur Internet à l'extraction à la demande de données spécifiques issues de la base, le SIRE permet à chacun l'accès à des données fiables dans des domaines variés.

Missions du SIRE

Le SIRE assure pour le compte de l’État la gestion de la base centrale sanitaire et zootechnique des équidés, et l'identification des équidés sans race :

  • Outil de gestion des risques sanitaires, la base centrale SIRE recense l’ensemble des équidés présents sur le territoire français ainsi que leurs propriétaires et les détenteurs d’équidés, permettant un accès rapide à ces informations en cas de crise sanitaire, et sur lequel se développe un réseau de traçabilité sanitaire avec la filière : gestion sanitaire de la monte, échange de données laboratoires, exclusion bouchère.
  • Le SIRE délivre les documents d’identification (passeports) des équidés non-inscrits dans un livre généalogique (OC = Origine Constatée et ONC = Origine Non Constatée).
  • Le SIRE apporte son appui au Ministère de l’Agriculture (DGAL et DGPE) pour l’élaboration, la négociation ou l'application des réglementations (règlements européens zootechnique, santé animale, agrément OS, note aux abattoirs).

Le SIRE assure par délégation des Organismes de Sélection (OS) les missions de tenue matérielle des livres généalogiques et émission des documents d’identification.

Le SIRE se positionne depuis 2016 comme prestataire des organismes de sélection agréés qui peuvent lui déléguer ces missions. L'Ifce est organisme de sélection par défaut pour les autres races.

Le SIRE assure un rôle de collecteur financier pour le compte de ses partenaires (OS, le RESPE et l'ATM), à un coût marginal faible, avec une efficacité garantie (démarche obligatoire).

La base SIRE est mise en réseau avec les autres bases françaises (France Galop, SECF, SHF, SFET, FFE…) au service de la valorisation et de la sélection (mutualisation des informations chevaux dont les généalogies, calculs d'indice, outils de caractérisation, diffusion et valorisation des données en lien avec la Direction Développement, Innovation et recherche).

Au niveau international, le SIRE a toujours été une référence sur l'identification, avec un rôle moteur sur des projets d’envergure (puce, n° unique d’identification, échanges de données) travaillés en Whirdec (groupe de travail international).

En savoir plus sur nos auteurs
  • Mathilde DHOLLANDE Responsable marketing et communication Ifce-SIRE
  • Julie SCHNEIDER Directrice centrale des contrôles et de l'identification de terrain - Ifce
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 19 10 2019
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?