La puce ou le transpondeur électronique

La pose d'une puce (ou transpondeur électronique) chez les équidés domestiques est un élément obligatoire de l'identification en France. Le fonctionnement de la puce est simple. Sa présence ne gêne pas l'animal et elle est inoffensive.

2

par Mathilde DHOLLANDE - Julie SCHNEIDER - | 27.04.2016 |
Niveau de technicité :
Lecture de la puce sur un poulain © L. Gérard
Sommaire

La puce

La puce, appelée aussi « transpondeur » est une petite capsule de verre de la taille d’un grain de riz, d’environ 11 mm sur 2 mm.

Cette capsule est totalement inerte, très résistante et biocompatible. Elle contient :

  • une puce électronique gravée dans du silicium, codant un numéro unique
  • un condensateur
  • une bobine (de cuivre) faisant office d’antenne.


C’est en queSchéma d'un transpondeur lque sorte un « récepteur–émetteur » qui ne s’active qu’en présence d’un lecteur de puce émettant des ondes compatibles.

 

Implantation d’un transpondeur électronique

Injecteur: petite seringue stérile à usage unique

Pour implanter le transpondeur il faut un injecteur. C’est une petite seringue munie d’un trocart, stérile et à usage unique, qui permet d’implanter le transpondeur.

 

 


Pose d'un transpondeur dans le tissu graisseux du ligament cervical ©FGChez le cheval l’implantation est faite dans le tissu graisseux du ligament cervical, au tiers supérieur gauche de l’encolure, à environ 3 cm de la base des crins.

L’organisme va répondre à cette introduction d’un corps étranger : une gaine fibreuse englobera la capsule ce qui contribuera a son maintien en place et en limitera une migration ultérieure.

Lecture d’une puce

différents formats de lecteurs ©FGLe lecteur est muni de batteries mobiles. Certains peuvent être reliés à un ordinateur pouvant ainsi stocker les informations lues. Il est équipé d’un écran à cristaux liquides.
C’est en quelque sorte un « émetteur – transcripteur ». En effet, il émet des ondes radio  de basse fréquence et informe de la réception, par un signal sonore, d’un message qu’il transcrit. La distance actuelle de lecture est assez faible (environ 5 à 10 centimètres).


Lecture de la puce © A. LauriouxTant qu’aucun lecteur spécifique n’essaie de lire la puce, celle-ci reste inactive, autrement dit elle n’émet aucune onde et ne produit aucun courant électrique. Lorsque le lecteur est placé à proximité du transpondeur, ce dernier lit le numéro contenu dans la puce à l’aide d’ondes radios de basse fréquence (RFID de 134 KHz).

Cette onde émise, est reçue par l’antenne du transpondeur. Celui-ci, grâce au condensateur utilise cette énergie envoyée par le lecteur pour « réveiller » sa puce. En réponse, celle ci renvoie un signal : son numéro unique.

C’est en quelque sorte un « émetteur-transcripteur » qui permet d’afficher le numéro unique codé dans la puce.

Le numéro de puce

Le numéro lu par lecteur est composé de 15 chiffres qui ont une signification. Ce numéro spécifique de l’animal est toutefois différent du numéro SIRE qui identifie chaque équidé dans la base de données nationale.

Ce numéro de puce peut être utilisé par les gendarmes ou les vétérinaires pour identifier avec certitude l’identité d’un cheval et retrouver si besoin son propriétaire.

Le numéro à 15 chiffres est composé ainsi:

Composition d'un numéro de puce

En savoir plus sur nos auteurs
  • Mathilde DHOLLANDE Responsable marketing et communication Ifce-SIRE
  • Julie SCHNEIDER Directrice centrale des contrôles et de l'identification de terrain - Ifce
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 16 06 2019
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?