Génétique des robes blanches et grises

Sur les robes de base : Noir, Bai ou Alezan, des modifications peuvent intervenir pour donner des robes plus ou moins rependues. Les robes grises et blanches sont le résultat de l’action d’un gène sur une couleur de base.

1

Niveau de technicité :
¨Percherons au pré © B. JEHANNE
Sommaire

Le gène blanc : absence de pigment

La robe blanche est liée au gène «Blanc», noté «W» (pour «white»).

La «vraie» robe blanche apparaît, de manière rarissime, chez des individus issus de 2 parents colorés. L’individu blanc n’a pas de pigments sur les poils, les crins et la peau, mais a généralement les yeux foncés. Les poulains naissent parfois avec quelques poils colorés sur les crins, autour des oreilles et sur le dos.

Une mutation du gène blanc W est à l’origine de l’apparition de la robe Blanc. Actuellement, 11 mutations différentes ont été répertoriées, causant toutes le phénotype «blanc». L’apparition d’un allèle muté semble plus fréquente chez certaines races, comme le Paint Horse, le Tennesse Walking Horse, ou les chevaux miniatures. Cet allèle muté pourra être ensuite transmis à la descendance de manière dominante, le poulain porteur de l’allèle sera dans ce cas de robe blanche.

L’état homozygote dominant pour l’allèle muté dominant blanc (WW/WW) est létal. Le poulain naît avec un dysfonctionnement du développement du système hématopoïétique. Bien que cet état homozygote létal soit lié à la même région du génome que celui causé par le gène overo O, il est important de les distinguer.

Le gène gris : destruction des pigments

La robe grise est due à la destruction progressive des pigments avec l’âge. La robe grise est donc le résultat de l’action d’un gène sur une couleur de base.

Le poulain naît coloré, puis ses poils et crins deviennent progressivement blancs. Cette destruction se produit à une vitesse variable selon les individus qui «blanchissent» plus ou moins rapidement. La robe de naissance est donc révélatrice des autres gènes que l’individu possède.

La robe grise est liée au gène «gris», symbolisé «G». Deux allèles existent pour ce gène :

  • L’allèle dominant GG : présent chez tous les individus gris, à l’état homozygote ou hétérozygote.
  • L'allèle récessif Gg : présent à l’état homozygote chez tous les chevaux qui ne sont pas gris.

L’allèle GG est dominant sur tous les autres gènes à l’origine de la couleur de la robe de base. Dès lors qu’un individu possède un allèle GG, il sera gris quels que soient les allèles qu’il possède sur les autres gènes (Agouti, Extension, gènes de dilution, etc.). L’allèle GG étant évidemment transmis par un parent : tout individu gris est issu d’au moins 1 parent gris. La table de croisement ci-dessous permet de prédire le grisonnement ou non d’un poulain en fonction de la robe de ses parents.

Table de croisement : robe grise


Sur la robe grise peuvent s’ajouter des panachures. On rencontre ainsi des chevaux «Gris Pie tobiano» ou encore «Gris cape tachetée».

En savoir plus sur nos auteurs
  • Sophie DANVY Ingénieur de développement Ifce
  • Clothilde DUBOIS Formatrice Ifce
  • Gérard GUERIN Inra
  • Margot SABBAGH Ingénieur de développement Ifce
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 13 12 2019
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?