Du sevrage au débourrage

De sevrage au débourrage, le poulain va devoir s'adapter à une nouvelle alimentation, se lier à l'homme pour affiner les rapports de confiance réciproque et continuer à se développer physiquement et psychiquement.

1

par Laetitia MARNAY - | 03.01.2011 |
Niveau de technicité :
Cheval lusitanien au débourrage
Sommaire

Après le sevrage

De 6 mois à 3 ans, le poulain va apprendre à accepter la pose de divers harnachements, à travailler avec l’homme pour parfaire son conditionnement gestuel. Il est nécessaire de disposer d’installations adaptées et de personnel qualifié.

L’organisation pratique sera mise en place en fonction du nombre d’individus, du type d’élevage choisi et du terrain sur lequel ils évoluent. Une stratégie spécifique et individuelle peut alors être définie pour atteindre l’objectif de production choisi.

Séparer les mâles et femelles dès l’âge de 10 mois. Dès le 1er hiver, les mâles se différencient par des jeux plus masculins : lutte, morsure, chevauchement. L’instinct sexuel apparaît dès la fin de la première année chez les femelles. Il est préférable, tant que possible, de maintenir les poulains par classe d’âge au pré. Au cours du 1er hiver : surveiller l’espace, l’abri, l’abreuvement, l’état des clôtures, le comportement des animaux et leurs rapports sociaux, notamment l’accès à la nourriture (foin, concentrés) et à l’abri.

Le débourrage

Un poulain habitué au licol, tenu et marchant en main, pansé, attaché, embarqué, débarqué dans le calme et sachant donner les pieds est à moitié débourré. Selon sa race, le débourrage du poulain se fera à échéances diverses. Il est précoce pour les races de course (12 à 18 mois) et sera en général plus tardif pour les autres races (vers 2-3 ans).

Tout est beaucoup plus facile si les conditions sont favorables : avoir du temps et savoir le gérer, choisir le site et le matériel à utiliser, maîtriser l’espace, surveiller l’état physique et psychique du cheval.

Méthodologie

 Il est indispensable de :

  • Définir des objectifs réalistes
  • Procéder par étapes progressives
  • Se donner les moyens (le temps et l’espace)
  • Avoir les outils adaptés et entretenus
  • Evaluer l’assimilation des apprentissages

Principe d'évolution

Les périodes
  • Travail non monté
  • Travail monté
  • Travail spécifique en liberté
Les étapes
  • Présentation en main, travail à la longe
  • Accoutumance au harnachement et au poids du cavalier
  • Apprentissage des aides élémentaires, soumission
  • Canalisation, gymnastique

Un programme personnalisé doit s’adapter à chaque cheval qui apprend progressivement à reconnaître les ordres vocaux, apprécier les distances et les hauteurs, comprendre la signification des aides et leur emploi. La progression doit suivre le tableau suivant : chaque phase est composée de 4 étapes (A-B-C-D). Il convient de réussir chacune de ces étapes dans l'ordre, avant de passer à la phase suivante. Chaque étape doit se faire symétriquement aux deux mains et aux trois allures.

Etape1. En cercle (espace clos)2. En cercle (espace réduit)3. Travail monté (manège, carrière)
A

Longe

Caveçon sans enrênement

Caveçon

Longe

Filet

Selle

Immobilité au montoir

Tourner à droite et à gauche

Couloir des aides

Départ / arrêt au pas et au trot

B

Longe

Caveçon avec embouchure

Surfaix

Caveçon

Longe

Filet

Selle

Poids

Départ / arrêt

Cercle

Diagonale

Transition d'allures

C

Longe

Caveçon avec embouchure

Surfaix

Rênes fixes (élastiques)

Caveçon

Longe

Filet

Selle

Cavalier

Apprentissages précédents au pas, au trot et au galop

 

D

Longues rênes

Filet

Caveçon

Cavalier

Rênes fixes

Surfaix

Filet

Selle

Cavalier

En longe, en liberté, monté : passage d'une barre par terre, de cavalettis dans un couloir

 

 

Dosage des séances

L'intensité, la durée des exercices demandés sont liés à l'expérience de l'homme et sont fonction de l'état général du jeune cheval. Il faut veiller à l’accoutumance du cheval aux méthodes employées et vérifier méthodiquement les acquisitions des séances d’apprentissage précédentes.

Aspect psychique

Il est important de bien récompenser le poulain à chaque fois qu'il obéit bien à ce qu'on lui demande.

Il faut fractionner le travail en séances d’une demi-heure maximum car le jeune cheval se concentre sur de courtes périodes : « demander peu, récompenser beaucoup ».

Si les phases de débourrage ont été bien conduites, le jeune cheval doit être épanoui physiquement et agréable dans son caractère. Il sera dès lors réceptif au box et pendant les exercices, adroit en terrain varié et sur de petits obstacles, obéissant aux changements de directions et d’allures, régulier et actif aux trois allures.

Le bon déroulement de cette période du sevrage au débourrage contribue au renom de votre élevage et constitue un atout considérable pour la mise en marché de vos produits.

En savoir plus sur nos auteurs
  • Laetitia MARNAY Ifce
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 18 09 2019
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?