AQPS

Il faudra attendre 2005, pour que ces chevaux très près du sang, s’étant éloignés progressivement de leurs cousins SF ou AA, soient réunis dans un seul et même stud book celui de l’AQPS (Autre Que Pur sang).

1

par François GORIOUX - M. DE GIGOU - | 26.02.2019 |
Niveau de technicité :
Cheval AQPS
Sommaire

Origine du cheval AQPS

 Dès le milieu du XIXème siècle, les éleveurs de trois régions en France : la Bretagne (pays de Corlay), le Centre (Bourgogne-Bourbonnais) et l’Anjou ont commencé une sélection de chevaux demi sang orientés vers les courses d’obstacles (cross country).

Au début du XXème siècle, des courses officielles réservées à ces chevaux demi sang sont organisées. Principalement réservées aux militaires, cette discipline s’inscrivant dans l’esprit audacieux et sportif requis pour les cadres de la cavalerie. Durant la première moitié du XXème, l’armée sera d’ailleurs le principal client des éleveurs de ces régions.

Progressivement la sélection s’opérera sur l’aptitude des chevaux à sauter des obstacles fixes en terrains variés. Les chevaux demi sang issus du croisement successif de ces juments demi sang avec des étalons Pur Sang resteront inscrits dans leur stud-book d’origine devenu à la fin des années 50 les stud-books Selle Français (SF) ou Anglo-arabe (AA).


Sélection

Progressivement les éleveurs vont spécialiser leurs souches dans cette voie en utilisant systématiquement des étalons Pur Sang (anglais) sur leurs juments. Dans les années 60-70, les premiers SF ou AA de courses commenceront à briller en obstacles, en province mais également à Auteuil et même en Grande Bretagne.

Il faudra toutefois attendre 2005, pour que ces chevaux très près du sang, s’étant éloignés progressivement de leurs cousins SF ou AA, soient réunis dans un seul et même stud-book celui de l’AQPS (Autre Que Pur sang). 

Mode d'élevage

Ces chevaux étaient et sont toujours élevés de façon particulière : 

  • Ils sont souvent élevés avec et sur les mêmes herbages que des bovins.
  • Ils sont élevés de façon rustique que les pur-sang.
  • Les éleveurs restent attachés au cadre de leur jument et maintiennent la tradition des concours de modèles et allures pour sélectionner les meilleures juments. Ils utilisaient par ailleurs comme reproducteurs des étalons des Haras nationaux qui étaient sélectionnés sur leur modèle et leur cadre. Ces étalons étaient en général titulaire d’une carrière ayant duré, synonyme de solidité et de dureté principalement en plat et sur au moins la distance classique de 2400m, parfois plus.
  • Ils sont plus tardifs que les pur-sang et donc ils ne commencent à courir en plat qu’à l'âge de 3 ans dans des courses qui leur sont réservées et entament ensuite une carrière d’obstacles qu’à partir de 4 ans pour atteindre leur pleine maturité à 6 ou 7 ans.

L’AQPS est donc le fruit d’une longue sélection sur le modèle, avec un pedigree très imprégné de sang. Il est issu de terroirs spécifiques, d’un mode d’élevage rustique et d’un programme d’exploitation progressif préservant sa longue croissance. Même si désormais le marché et la qualité des AQPS poussent les propriétaires et les entraîneurs à exploiter en obstacles les chevaux AQPS plus précocement.

Les premiers poulains de la race sont nés en 2006 et désormais ils figurent dans les programme de courses.  Une des particularités de la race AQPS est de se développer sans ses propres reproducteurs mâles issus de la race, les éleveurs continuant à pratiquer le croisement originel avec des étalons Pur-sang.

Morphologie

 

Il n’y a pas véritablement de standard de la race AQPS, cependant le modèle du cheval AQPS est une mixte entre :

  • Celui du Selle Français : du cadre, de l’os, de la profondeur.
  • Celui du Pur-sang : une longue épaule inclinée, du tissu, des articulations et des tendons secs et nets et évidemment de l’influx nerveux. 

Zone d'élevage

Les poulains AQPS nés en France et immatriculés

 

 

Avec environ 1000 naissances par an, l’élevage AQPS est particulièrement présent et enraciné dans deux régions :

  • Le Centre Est de la France (Allier – Nièvre – Saône et Loire).
  • La grande région Ouest (Normandie, Bretagne et Pays de la Loire).

Les effectifs

L'élevage en France

Evolution des immatriculations d'AQPSDonnées SIRE à la date du 26 février2019

1 061 immatriculations enregistrées en 2017 (1 030 en 2016), soit 6% du total des immatriculations de chevaux de course.

1 818 juments saillies pour produire de l’AQPS en 2018 ( 1 753 en 2017).

A consulter pour en savoir plus : Statistiques sur la filière équine.

 


L’élevage de chevaux AQPS s’est bien développé dans les années 70-80 en raison des nombreux succès des chevaux de cette race dans les plus grandes courses d’obstacles françaises, anglaises et irlandaises, principaux pays organisant des courses d’obstacles dans le monde. La popularité de ces chevaux et les courants commerciaux que leurs succès ont générés, ont contribué alors à la reconnaissance de la race, permettant de lui donner une véritable identité. Pour plus de visibilité et une meilleure compréhension de l’acronyme « AQPS » dans les îles britanniques, cette race est aussi présentée comme «the French Chaser».

L'utilisation

 

Elevés principalement dans deux régions, ils sont exploités ensuite pour la plupart dans l’Ouest en raison d’une très forte densité d’hippodromes et donc d’entraîneurs. Les meilleurs chevaux partent dans la région parisienne et chez des entraîneurs britanniques qui apprécient le modèle, la rusticité et la sélection sur l’obstacle depuis de nombreuses générations.

Contact

 Association des Eleveurs et Propriétaires de Chevaux AQPS
15 Rue Théodule Ribot
75017 PARIS

Tél : 06 07 47 08 40 - Fax : 01 46 49 50 61 
Email : info@aqps.fr
site : http://www.aqps.fr

En savoir plus sur nos auteurs
  • François GORIOUX Délégué National Courses - Ifce
  • M. DE GIGOU
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 23 07 2019
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?