Concours d’élevage et circuits de valorisation : présenter son cheval à l’examen de l’aptitude à l’obstacle

Épreuve destinée aux chevaux/poneys à orientation CSO/CCE, l’examen de l’aptitude à l’obstacle permet de juger les qualités du cheval sur les barres. Suivant son âge et le type de concours, le cheval peut être évalué au saut en liberté et/ou monté. Comment se déroulent les différents types de présentation et quels critères sont notés ?

 

2

Examen de l’aptitude à l’obstacle : saut en liberté
Sommaire

Objectifs de l’examen de l’aptitude à l’obstacle

L’examen de l’aptitude à l’obstacle permet d’apprécier l’équilibre du cheval en liberté et/ou sous la selle, à l’abord des obstacles, les moyens et le style sur l’obstacle, ainsi que le sang, la volonté, le respect et l’intelligence de la barre. Dans le cas du saut monté, la capacité du cheval à porter le cavalier et sa disponibilité sont également observés.

 

L’examen de l’aptitude à l’obstacle : pour quelle(s) catégorie(s) de chevaux ?

Ce type d’épreuve concerne les :

  • Femelles de 2 et 3 ans à orientation CSO ou CCE
  • Mâles de 2 et 3 ans à orientation CSO ou CCE
  • Hongres et femelles de 3 ans à destination sport (CSO ou CCE)


Suivant leur âge et/ou la discipline, les jeunes chevaux de sport évoluant sur les circuits de valorisation 4-5-6 ans en CSO/CCE peuvent également être examinés sur leur aptitude à l’obstacle lors des qualificatives et/ou de la finale nationale (exemple : aptitude à l’obstacle des chevaux de CSO de 4 ans évaluée sur leurs parcours lors de la finale nationale).

Différentes modalités d’évaluation de l’aptitude à l’obstacle

Suivant les concours d’élevage et l’âge des chevaux présentés, l’aptitude à l’obstacle peut être évaluée de différentes façons : en liberté ou sous la selle. Le cheval peut éventuellement être équipé de protections (aux membres antérieurs uniquement).

 

Déroulement de l’épreuve de SAUT EN LIBERTÉ

 

Outre l’évaluation du modèle et des allures, l’examen du saut en liberté est une épreuve incontournable pour tout jeune cheval à orientation CSO ou CCE, qu’il soit destiné à l’élevage ou au sport.

 

schéma du déroulement de l’épreuve de saut en libertéLe cheval évolue en liberté dans un rond d’Havrincourt ou en manège, encadré par plusieurs membres de l’équipe organisatrice du concours. Pour lui laisser le temps de s’échauffer musculairement avant les premiers sauts et permettre au jury d’évaluer ses allures, le cheval est d’abord présenté au trot et au galop, aux deux mains, pendant quelques minutes. Commence ensuite l’épreuve de saut à proprement parler. Le dispositif est en général une ligne composée d’un petit vertical de 60cm et d’un vertical/oxer à hauteur évolutive, espacés d’une distance variant de 7,00m à 7,40m correspondant à une foulée. L’entrée dans le dispositif se fait généralement au galop après les premiers sauts.

Les distances et hauteurs peuvent varier d'un concours à l’autre, en fonction de l’état/qualité du sol et de l'environnement à la réception de l'obstacle (distance entre le dernier obstacle et la lice...). De plus, les distances n’étant pas modifiées d’un individu à l’autre, il est important de préparer le jeune cheval à des distances variables. Ne pas l’habituer à des « distances de confort » systématiques.

 

Les cotes maximales de hauteurs se situent autour de 1,15m sur le vertical et (1,15m*1,20m*1,20m) sur l’oxer. Elles sont cependant variables suivant l’âge et le sexe des chevaux, ainsi qu’entre les différents niveaux de concours (locaux, régionaux, finale nationale). Pour accéder aux cotes précises suivant la catégorie de votre cheval, référez-vous au :

Remarques

• La hauteur maximale peut ne pas être atteinte à l’appréciation du jury si ce dernier estime que le cheval n’est pas suffisamment prêt. Cette décision n’a pas pour objectif de pénaliser le cheval ou son éleveur/propriétaire ; il s’agit simplement de préserver l’intégrité physique et mentale de l’animal. Les juges notifient alors la remarque « cheval inexpérimenté » sur la grille de notation. Exactement pour les mêmes raisons, il est fortement déconseillé de faire sauter le jeune cheval trop haut lors de sa préparation au concours.

• Dans le cas du testage des mâles de 2 et 3 ans et de la finale des 3 ans sport CSO, la ligne comprend 3 difficultés : deux petits verticaux (un premier de 60cm, un second de 80cm) espacés de 6,70-6,80m puis un vertical/oxer à hauteur évolutive placé à une distance de 7,40m du second vertical correspondant à une foulée. Dans certains cas, le cheval peut être conduit en main jusqu’à l’entrée du dispositif puis lâché à partir de l’arrêt.

 

Déroulement de l’épreuve de SAUT MONTÉ

 

L’épreuve de saut monté est uniquement destinée aux futurs reproducteurs mâles et aux jeunes chevaux de sport de 3 ans à orientation CSO/CCE, présentés aux qualificatives et/ou à la finale des 3 ans montés.

 

schéma du déroulement de l'épreuve de saut montéLe cheval est présenté sous la selle, généralement sur une petite ligne composée d’un petit croisillon/vertical de 50cm de haut suivi d’un vertical/oxer à hauteur évolutive espacés d’une distance de 13,50m à 14,00m correspondant à trois foulées.

 

Les cotes de hauteurs maximales se situent autour de 0,90m sur le vertical (1,00m à la finale nationale) et de 0,90m*1,00m*1,00m sur l’oxer (1,00m*1,10m*1,10m à la finale nationale).

 


Remarques

• Dans le cas du testage des étalons de 3 ans, les chevaux sautent un à deux obstacle(s) isolé(s) en plus (généralement dans la diagonale et la longueur qui suivent la ligne).

• Dans le cas de la finale des jeunes chevaux de sport de 3 ans destinées au CCE « Les espoirs du complet », les chevaux doivent sauter un vertical naturel type « derby cross » de 1,00m de haut maximum et un obstacle naturel plus large type « derby cross » de 1,00m de haut maximum, en plus de la ligne décrite plus haut.

 

Points de vigilance

 

Si c’est bien l’aptitude de l’animal à l’obstacle qui est évaluée, la qualité de la présentation du cheval ne doit pas être négligée. Pour valoriser au mieux son cheval, certains points sont à respecter lors de la présentation :

TracéFluide, bien dessiné…
ChevalAttitudeEn libertéCalme, droit, en avant, serein face à la barre
MontéConfiant en son cavalier, calme, droit, en avant, serein
ToilettageAu minimumPansage irréprochable, crinière et/ou toupet nattés, queue faite et démêlée, pieds graissés…
EventuellementTonte, damier, produits lustrant…
Il n’est pas toujours judicieux de tresser la queue.
EquipementEmbouchureFilet simple / mors simple à aiguilles, bride interdite
ProtectionsGuêtres antérieures autorisées, guêtres postérieures interdites
Présentateur/cavalierTenue vestimentaireSoignée, tenue officielle du stud-book (pantalon blanc + chemise/polo/veste)
Aides artificiellesCravache (< 70cm) autorisée, éperons interdits
ComportementComportement adapté et respectueux de l’animal

 

Si la crinière est piontée, penser à défaire les nattes les plus proches du garrot après l’épreuve de modèle/allures pour éviter toute gêne dans la liberté du mouvement. De même, le tressage de la queue n’est pas toujours une bonne idée. Pour un jeune cheval qui n’y est pas habitué, cela peut gêner l’aisance du mouvement.

Ne pas oublier que l’épreuve se prépare bien en amont du jour J. Un cheval bien préparé et bien présenté (en bon état corporel, bien toiletté, calme/serein, avec des pieds en bon état…) marque des points devant un jury et peut faire la différence

Quels sont les critères évalués ?

Equilibre sur les sauts (avant et après l'obstacle)   
  • Se propulse
  • Se tient
  • Se prépare à l’abord
 
Moyens sur l’obstacle   
  • Poussée des postérieurs
  • Prend de la hauteur
  • A de la trajectoire (couvre l’obstacle)
 
Style sur l’obstacle   
  • Monte le garrot
  • Monte ses genoux
  • S’articule sur le saut
 
Comportement   
  • Energique
  • Respectueux
  • A envie de bien faire
 

 


Remarque : N’est présenté sur cette fiche que le cas des chevaux de race Selle Français, largement majoritaires par leur nombre sur le territoire français. Pour les autres races, se référer au règlement et aux grilles de notation du stud-book.

En savoir plus sur nos auteurs
  • Patrick PRATLONG Responsable du département des moyens équestres IFCE - juge référent Selle Français
  • Guillaume BLANC Directeur de l'accompagnement à la filière équine IFCE
  • Laurent VIGNAUD Ingénieur de projets et développement IFCE
  • Perrette ALLIER Ingénieur de projets et développement IFCE
  • Béatrice GAUFFRETEAU Eleveuse, présidente du SEMIME LR (Syndicat des éleveurs de chevaux de selle et poneys du Midi méditerranéen, région Languedoc-Roussillon)
  • Nelly GENOUX Ingénieur agronome - IFCE
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 25 10 2020
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?