L’actualité en matière d’entraînement du cheval de CCE

Cette fiche présente les dernières nouveautés en matière d’entraînement des chevaux de concours complet. Ces données sont le résultat des observations faites lors de la préparation des chevaux de l’équipe de France de concours complet. Loin d’être réservés à une élite, les principes décrits restent adaptables aux chevaux accédant au premier niveau international et leur permettent de rentrer dans un réel suivi d’entraînement facilitant la transition vers un plus haut niveau.

 

1

par Patrick GALLOUX - Dr Xavier GOUPIL - | 31.03.2020 |
Niveau de technicité :
CCE
Sommaire

Introduction

En début de chaque année, cavaliers et entraîneurs analysent les résultats de la saison sportive précédente en vue de se fixer de nouveaux objectifs et probablement de se questionner sur l’adéquation de l’entraînement pratiqué, notamment en cas de changement de niveau.

 

A partir des mesures faites à Saumur sur les chevaux de haut niveau, cette fiche tente de répondre à 4 questions :

  • Mon cheval a-t-il bien couru ?
  • Mon entraînement est-il suffisant ?
  • Mon galop est-t-il bien calibré ?
  • Quel galop faire sur ma piste ?

 

Pour un bon suivi de l’entraînement, il est nécessaire de :

 

Le matériel reste simple : un cardiofréquencemètre équin (200 à 400€, de type POLAR®) ou associé à un outil de mesure de la locomotion, en privilégiant les systèmes sans fil apparent.

 

Question 1 : Mon cheval a t-il bien couru ?

Suivre mon cheval sur le cross

 

Le règlement autorise désormais la pose d’un cardiofréquencemètre pendant les cross en compétition.

 

Suivi de la fréquence cardiaque, de la vitesse et du profil du terrain en cross

 


Pour répondre à la question, il faut successivement :  

 

Estimer le niveau de sollicitation atteint

 

Noter le temps passé au-dessus de 210 ou 220 bpm et la fréquence moyenne, et comparer ces indicateurs sur d’autres compétitions de ce cheval, en mettant en relation la vitesse moyenne et le cumul des dénivelés de chaque cross.

 

Evaluer la réserve cardiaque

 

Réserve cardiaque = [240 – fréquence cardiaque moyenne]

 

Cet indicateur donne une information sur la capacité du cheval à pouvoir aller plus vite avec un entraînement spécifique. Une réserve de seulement 10-15 bpm doit faire réfléchir avant de passer à un niveau supérieur.

 

Observer l’évolution de la fréquence cardiaque au cours du parcours

 

Avec la fatigue, la fréquence cardiaque croit progressivement, même si la vitesse diminue. Un cheval dont la fréquence cardiaque est très élevée et proche de 240 a probablement atteint ses limites physiologiques.

 

Zoomer pour analyser la fluctuation de la fréquence cardiaque

 

Un cheval entraîné doit rester en capacité de faire redescendre sa fréquence cardiaque si la vitesse devient moins élevée ou le profil du terrain plus facile.

 

Exemples de mesures à haut niveau

 

Evaluer objectivement la capacité du cheval à progresser

 

Passer d’un niveau au niveau supérieur, avec de bonnes chances de succès, exige de réaliser son cross avec facilité sans être majoritairement dans la zone rouge. Pour cela, on observe la fréquence moyenne et le temps passé au- dessus de 210 bpm. A titre d’exemples, voyons le passage d’une épreuve PRO Elite ou un CCI3* au niveau CCI4*.Mesures du temps passé dans chaque plage et moyenne de la fréquence cardiaque en cross

 


Analyser la réponse physiologique du cheval à l’effort et sa progression

 

Pour compléter l’analyse de sa performance, on regarde l’amplitude de la fréquence cardiaque entre la 1ère et la dernière minute, ainsi que les fréquences de récupération immédiate (à 1 et 2 min).

 

 

 

 

Question 2 : Mon cheval récupère-t-il bien ?

Suivre la récupération de mon cheval

 

Chez le chevPlage de la fréquence cardiaque de récupération recommandée en compétition et à l’entraînemental, la chute de la fréquence cardiaque est très rapide dans les 2 premières minutes. Pour avoir une bonne évaluation de la récupération, il est nécessaire de poursuivre l’enregistrement pendant 10 minutes même si le cheval est dessellé. Il est préférable de privilégier les sangles à électrodes non liées à la sangle (POLAR®).

 


Indicateurs

 

L’expérience montre que deux indicateurs sont représentatifs lors de la récupération, pour autant que l’on note l’allure lors de la mesure de la récupération (arrêt, pas, trot ou galop) :

  • La fréquence cardiaque à 3 min ou à 5 min, cheval au pas (moyennée sur 10 secondes).
  • Le temps que le cheval met pour rester en dessous de 110 bpm (5 secondes).

 

Exemple de suivi de fréquence cardiaque de récupération minute par minute

 


Exemples de récupération chez les chevaux de haut niveau

 

Pour bien comprendre la différence, voici l’exemple de deux chevaux de haut niveau, a priori sains et réalisant des performances comparables.

 

Cheval 1 : récupération normale
  • Retour en moins de 5 min en-dessous de 110 bpm (au pas).
  • Un cheval « prêt » doit être en moins de 3 min en-dessous de 120 BPM.

 

Suivi de la fréquence cardiaque pendant la récupération d'un cheval ayant couru le Grand national de Saumur.

 


Cheval 2 : Récupération assez lente
  • Ce cheval met 10 min pour descendre et rester en-dessous de 110 bpm.
  • On observe des remontées (>130 bpm) dès qu’il fait quelques foulées de trot.

 

Suivi de la Fréquence cardiaque récupération lente

 


Les chevaux récupérant difficilement mettent plus de 15 minutes pour descendre en dessous de 80 bpm au pas et doivent être marchés pendant ce temps-là.

 

Question 3 : Mon galop est-il bien calibré ?

Entraîner, mais pour quel effort ?

 

Lorsque l’on pratique une discipline sportive ou que l’on vise à atteindre un niveau supérieur, il est important de connaître les spécifités de l’effort de compétition et de la comparer aux sollicitations que l’on demande à l’entraînement.

 

Tous les entraînements préparent-ils à la compétition ?

 

Comparaison de la fréquence cardiaque à l'entraînement et en compétition pour cheval de haut niveau

 


A l’entraînement, il faut varier la vitesse
  • En compétition, le cheval varie très souvent sa vitesse ; il faut le préparer à ces sollicitations fréquentes en développant sa force.
  • En phase d’affutage, c’est le travail dans les plages de fréquence cardiaque haute qui est utile pour préparer la compétition.

 


Exemple de la progression d’un cheval au cours de trois séances de galop entre deux compétitions majeuresExemple de la progression d’un cheval au cours de trois séances de galop entre deux compétitions majeures : cumul des temps de galop effectués dans les plages de fréquence cardiaque.

 

En compétition, ce cheval passe 6 minutes à plus de 210 bpm. Lors de sa préparation, il revient progressivement en 3 séances à ce niveau de sollicitation (4 x 1 min) afin de participer aux championnats d’Europe (non enregistré).

 

Question 4 : Quel entraînement pour mon cheval ?

Règle 1 : programmer ses séances par cycle et par séquence

 

Post-compétition, développement © G. Bessat

 

Il n’est pas inutile de rappeler qu’un entraînement planifié est réalisé par cycle progressif, généralement de 4 séances, avec une semaine de repos avant de reprendre le cycle suivant.

Pré-compétition © G. Bessat

 


Règle 2 : privilégier le travail en variation d’intensité plutôt qu’une séance à intensité constante

  • L’intensité, évaluée par la fréquence cardiaque, peut varier avec la vitesse, le profil du terrain ou la qualité du sol.
  • Dans une séance en variation d’intensité, on recherche des différences supérieures à 20 bpm entre les répétitions et les phases de récupération, par exemple en utilisant le vallonnement ou la profondeur du sol.

 

Exemple de deux types de séances d'entraînement à intensité constante et à vitesse constante

 


Règle 3 : trouver la bonne intensité de son cheval

  • Mesurer la fréquence cardiaque en compétition et calculer la fréquence moyenne.
  • En déduire une Fc de travail = Fc moyenne en compétition - 20 bpm, la fréquence de travail prédéfinie se situe en général entre 160 et 185 bpm.
  • Vérifier à l’entraînement qu’un galop à Fc moyenne = Fc travail (temps d’effort et de récupération égaux) est bien toléré par le cheval : récupération finale rapide (< 110 bpm en 3min).

 

Règle 4 : analyser ses séances pour programmer la suivante

  • Vérifier la durée des répétitions par rapport au programme prévu (durée ± 15 secondes).
  • Vérifier la durée (durée ± 15 secondes) et la réalité des récupérations : si la fréquence cardiaque pendant la récupération ne chute pas d’au moins 20 bpm par rapport à la fréquence cardiaque maxi obtenue sur la répétition, le cheval n’a pas assez récupéré, soit parce que le cumul des efforts précédents devient trop important, soit parce que la durée de la récupération est insuffisante.

 

fréquence cardiaque avec un dernière phase de récupération absente

 

Question 5 : Quel galop pour ma piste ?

J’entraîne sur une piste vallonnée

 

Construire sa séance
  • Soit en ralentissant dans les montées et en laissant aller dans la descente.
  • Soit en attaquant les montées pour récupérer dans la descente, ce qui a pour effet d’élever l’intensité et augmenter la durée des répétitions au détriment des récupérations.

 

 


Contrôler la séance
  • Temps de travail au-dessus de la fréquence cardiaque de travail, entre 50 et 120% de la durée de compétition.
  • Fréquence cardiaque : présence de toutes les phases de récupération intermédiaires (↘ 20 bpm).
  • Ratio cumul des temps de récupérations sur cumul des répétitions entre 1 et 2.
  • Récupération : fréquence cardiaque en-dessous de 110 bpm, 2 minutes après le dernier galop.

 

Exemple de suivi de la Fc lors d’un galop sur piste vallonnée en utilisant le profil du terrain

 


J’entraîne sur la plage

 

Exemple d’une séance de développement

 

Schéma : type 4-5-5-4 min, dont 5 x 1 min en terrain profond, récupération au galop sur terrain plus ferme à même vitesse (Fc ↘ 20 BPM, récupération finale au galop lent).

 


Contrôle de la séance
  • Fréquence cardiaque : phase de récupération intermédiaire présente (Fc ↘ 20 bpm)
  • Récupération : fréquence cardiaque en-dessous de 110 bpm en 2 minutes après le dernier galop
  • Lactatémie entre 3 et 6 mmol/L

 

Exemple de suivi de la Fc lors d’un galop sur piste plate en variation de vitesse

 


J’entraîne sur une (bonne) piste plate

 

Exemple d’une séance de développement

 

Schéma : 15 min, dont 5 à 6 accélérations de 1 min, récupération au galop (Vitesse ↘ 50 m/min), récupération finale au galop lent.

 

Entraînement sur piste plate exemple de séance de développement

 


Contrôle de la séance
  • Fréquence cardiaque : phase de récupération intermédiaire présente (Fc ↘ 20 bpm)
  • Récupération : Fc en-dessous de 110 bpm en 2 minutes après le dernier galop
  • Lactatémie entre 3 et 6 mmol/L

 

Exemple de suivi de la Fc lors d’un galop de 6 répétitions sur piste plate

 

Ce qu'il faut retenir

► Le suivi de la fréquence cardiaque en compétition est un bon indicateur du potentiel physique du cheval et du niveau d’intensité de l’entraînement :

     • Réserve cardiaque : 240 – Fc moyenne

     • Temps passé au-dessus de 210 bpm

     • Pente de la fréquence cardiaque : bpm/min


► Le suivi de la fréquence cardiaque pendant une récupération normée est un indicateur de l’état de forme du cheval :

     • Temps pour descendre en-dessous de 110 bpm


► Chaque cheval a sa propre intensité de travail que l’on peut estimer, en l’absence de test d’effort, par la fréquence cardiaque en compétition -20 :

     • La séance se composera de répétitions (10 à 20 bpm au-dessus) et de phases de récupération (10 bpm en-dessous).


► Le suivi de la fréquence cardiaque pendant les galops d’entraînement permet de calibrer l’intensité de l’entraînement et de programmer les séances à venir.

     • Evaluer la charge d’entraînement du galop précisément :

          o Par le temps passé dans chaque plage de fréquence cardiaque plutôt que sur la moyenne globale.

          o Par le ratio temps de récupération sur temps de travail.


► Chaque piste permet une grande variété d’entraînements. A chaque cavalier de définir précisément l’objectif de la séance puis sa typologie et de vérifier sa conformité avec la réalité sur le terrain.

En savoir plus sur nos auteurs
  • Patrick GALLOUX IFCE - Phd, BEES 3 Equitation, Ecuyer du Cadre noir de Saumur, Inspecteur de la Jeunesse et des Sports (HC)
  • Dr Xavier GOUPIL Responsable de la clinique vétérinaire IFCE-Saumur
Bibliographie
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 19 09 2020
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?