Utiliser un cardiofréquencemètre pour accompagner la performance

Le cheval est un athlète qui doit être préparé physiquement dans les disciplines les plus sollicitantes (cross, courses, endurance...). Conduire sa préparation physique avec les outils actuels, c’est se donner la possibilité de doser et quantifier l’effort pour mieux préparer l'entraînement et être plus performant en compétition. Ces techniques contribuent à la prévention des blessures et à la préservation du cheval pendant la saison de compétition et au cours de sa carrière. L’utilisation d’outils comme le cardiofréquencemètre permet d’objectiver les sensations du cavalier, car la fréquence cardiaque est un très bon témoin du métabolisme aérobie et, dans une grande mesure, de la sollicitation du cheval.

1

par Laetitia BOICHOT - | 31.03.2020 |
Niveau de technicité :
Cheval à l’entraînement équipé de son cardiofréquencemètre
Sommaire

Introduction : le suivi de la fréquence cardiaque

La fréquence cardiaque (FC) est un très bon témoin du métabolisme aérobie du cheval. Elle est de 30 à 40 battements par minute (bpm) au repos. Elle augmente jusqu’à 220 bpm à l’effort. C’est un indicateur fiable de l’effort réel du cheval, car, en plus des données individuelles du cheval, elle est fonction du vallonnement, de la profondeur du sol, des conditions climatiques et de tout ce qui peux influer sur l’effort…

Intérêt : impression du cavalier/réalité

Le grand intérêt de la fréquence cardiaque est de pouvoir :

  • Confronter ses impressions à la réalité (on se fait souvent une idée erronée)
  • Comparer deux galops d’un même cheval (effet de l’entraînement)
  • Comparer chacun des tours d’un même galop pour un cheval (effet fatigue)
  • Choisir le galop qui convient le mieux à son cheval (galop à charge constante ou à vitesse variée)
  • Visualiser le temps passé par le cheval dans chacune des zones de vitesse ou de fréquence cardiaque
  • Suivre des récupérations (temps mis par le cheval pour retrouver une fréquence cardiaque basse) 

Précautions

Cependant, il y a quelques précautions à prendre :

  • Lors de l’effort, le métabolisme aérobie du cheval a une certaine inertie pour se mettre en route.
  • Les données peuvent être lissées par le logiciel de la montre lorsque l’enregistrement comprend de nombreux artéfacts et perdre des informations.
  • L’allure après l’effort et l’émotivité du cheval vont influer sur sa récupération.

Le matériel : exemples de cardiofréquencemètres

Pour pouvoir prendre la fréquence cardiaque, il existe plusieurs outils.

POLAR®

Le cardiofréquencemètre composé d’une montre POLAR® (V800 ou M400), d’un émetteur et d’électrodes "cheval". La montre POLAR® sera déchargée sur un ordinateur et l’interface POLAR FLOW permettra d’analyser les données. L’application de cette montre dédiée à l’entraînement individuel d’un athlète humain ne permet pas la gestion simple d’une écurie (plusieurs chevaux sur le même compte). Ces modèles ont démontré leur fiabilité et leur très bonne réponse sur les fréquences élevées et les efforts courts.

WAOOK®

WAOOK®, développé par la société EQUI-TEST®, permet de relier directement un émetteur POLAR® à l’Iphone du cavalier. Celui-ci enverra directement les données de vitesse et de fréquence cardiaque à l’Ipad de l’entraîneur ou du vétérinaire, qui peut suivre plusieurs chevaux à distance. Cette application développée par la société EQUI-TEST® ne dispose pas d’une version Android.

Autres exemples

Il existe également des cardiofréquencemètres associés à un capteur locomoteur : SEAVER®, EQUISENSE MOTION S®, ARIONEO® et CWD®.

montre POLAR®sangle équine POLAR®

La mise en œuvre des mesures avec cardiofréquencemètre

Les électrodes

Pour prendre convenablement la fréquence cardiaque, il faut impérativement choisir un modèle avec 2 électrodes. L’une sera placée sous la selle, directement en contact avec la peau au niveau du garrot, l’autre au niveau du passage de sangle. Pour un meilleur contact, il faut mouiller le poil et éventuellement mettre du gel. Si on utilise une sangle, les 2 électrodes sont inclues dedans.

Emplacement des deux électrodes d'un cardiofréquencemètre


Avec la montre POLAR®

Pour la montre POLAR®, il faut appuyer sur le bouton rouge une première fois. Différents modes apparaissent, on sélectionne alors le mode équitation. Le GPS cherche alors à se repérer. Lorsque ce dernier est OK, on appuie une fois pour démarrer.

montre POLAR®montre POLAR®montre POLAR®

 


Avec WAOOK®

Avec WAOOK®, il faut lancer l’application WAOOK® puis sélectionner le cheval et cliquer sur démarrer.


       

 


La solution WAOOK® permet de suivre jusqu’à 8 chevaux en même temps sur la piste pour l’entraîneur. Elle permet également de personnaliser l’affichage, les unités et les plages de mesure, en fonction de la discipline sportive (trot, concours complet…).

Application WAOOK écran de suivi de plusieurs chevaux


Bien entendu, s’il n’y a pas de soucis pour son utilisation à l’entraînement, il faut être prudent en compétition et vérifier le règlement en vigueur de la discipline. Il peut être imposé que l’information ne soit pas visible pendant l’épreuve*.

* Règlement de CCE dans sa version d’avril 2019 (Amateur et Pro) : « L’utilisation d’un cardiofréquencemètre est autorisé sur le test du cross ».

L’analyse des résultats après l’effort

Dans ce chapitre, nous traiterons des deux applications qui nous semblent les plus adaptées à la mesure sur les séances de forte intensité.

Avec l’application POLAR FLOW

Avec l’application POLAR FLOW, il est possible de zoomer sur la partie qui nous intéresse : le galop par exemple…


Avec WAOOK®

Avec WAOOK®, il est possible de voir la séance directement.


 


Avec le logiciel IFCE

Avec le logiciel IFCE, après l’importation des données sur le fichier Excel, nous pouvons analyser plus finement les données minute par minute, tour par tour, palier par palier, ainsi que la récupération.



 


Il est important de se donner des indicateurs d’effort, notamment avec :

  • La fréquence cardiaque par tour ou par minute
  • La fréquence cardiaque maximale par zone d’effort
  • La fréquence cardiaque moyenne pendant les récupérations intermédiaires

 

 
 


La fréquence cardiaque moyenne du cheval entre 4 et 5 minutes et entre 9 et 10 minutes post-effort donne de bons indicateurs sur la récupération de ce dernier.

Ce qu'il faut retenir

Lors de l'utilisation de cardiofréquencemètres, il faut à tout prix éviter de comparer les chevaux entre eux, mais plutôt un cheval par rapport à lui-même. C’est seulement à cette condition que l’on peut définir la charge d’entraînement, la fatigue... Lors de gros efforts, il est intéressant de combiner ces données avec une analyse de la lactatémie à 1 minute.

En savoir plus sur nos auteurs
  • Laetitia BOICHOT Opératrice de projets et développement IFCE
Bibliographie
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 15 07 2020
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?