Clôtures : fonctions et recommandations

Pour satisfaire ses besoins naturels - pâturer et se déplacer librement en entretenant des contacts sociaux avec ses congénères - le cheval a besoin d'espace. Mais cet espace doit être délimité par des clôtures afin de maintenir la contention et la sécurité de part et d'autre. Quelles sont alors les principales fonctions et caractéristiques des clôtures concernant les espaces destinés à accueillir des chevaux en liberté pour le pâturage ou pour leur détente physique (paddocks) ? Quelles recommandations pour bien raisonner leur conception ?

 

1

Niveau de technicité :
pâturage
Sommaire

Fonctions de la clôture

De manière générale, une clôture est une limite par laquelle l’Homme contrôle l’accès des animaux à l'espace. Cette limite peut avoir différentes fonctions :

  • Maintenir un cheptel dans un espace (pâture, paddock…).
  • Interdire l’accès d’un espace à des animaux.
  • Séparer des groupes/individus (allotement, conduite des prairies en pâturage tournant par exemple…).
  • Protéger un espace des intrusions potentiellement nuisibles (intrusions de grand gibier…).

Connaissance du comportement des équidés : une clé pour préserver ses clôtures

Les caractéristiques comportementales des équidés vont avoir des conséquences sur la façon de raisonner les clôtures. Les équidés sont :

  • Des herbivores qui consacrent en moyenne près de 60% de leur temps à l’alimentation.
  • Des animaux de steppe, adaptés à une alimentation pauvre et souvent soumis à une forte pression d’insectes. Cependant, les chevaux domestiques sont devenus beaucoup plus sensibles à la pression des insectes que leurs lointains ancêtres sauvages.
  • Des animaux grégaires : le stress de l’isolement induit l’expression de stéréotypies locomotrices particulièrement prononcées chez cette espèce.
  • Des animaux sociaux exprimant des comportements sociaux : leur structure sociale à l’état sauvage est organisée autour de groupes familiaux de femelles stables. Les mâles sont ceux dont la vie sociale connaît le plus de changements au cours de leur vie. Le mâle dominant assure notamment la fonction de protection et de cohésion spatiale de son groupe familial.
  • Il faut prendre en compte l’importance sociale de la relation de dominance dans un groupe d’individus. Cette relation se construit au fur et à mesure des interactions entre individus, interactions qui sont nombreuses lors des brassages de lots de chevaux.
  • Des animaux présentant des comportements sexuels saisonniers.

 

Divers facteurs de stress liés à la conduite des équidés...

 

La conduite des chevaux est susceptible de générer du stress, d’entraîner un certain état d'affolement et donc d’augmenter leur propension à vouloir quitter l’endroit qu’on leur a dévolu :

  • Instabilité sociale : fait de mettre des chevaux qui ne se connaissent pas ensemble, changements fréquents dans la composition des groupes d’individus...
  • Changements fréquents de pâtures (vers des pâtures qu'ils ne connaissent pas).
  • Isolement (cheval seul), sevrage ou toute autre séparation sociale.
  • Fait de ne pas être habitué à vivre dehors : les chevaux vivant depuis toujours au box ont souvent besoin d'un temps d'adaptation et peuvent au début chercher à rentrer.
  • Manque d'abris, qui peut entraîner une augmentation de l’activité locomotrice de façon plus ou moins violente lorsque les chevaux cherchent à s'abriter des insectes ou d’événements climatiques ponctuels contraignants (vent, pluie, grêle, orage…).
  • Manque de ressources alimentaires en qualité/quantité suffisante.
  • Comportement et compétence des personnes qui manipulent les chevaux.
  • ... et sans doute bien d'autres facteurs de stress !

 

... influant sur la pression exercée sur les clôtures

 

De ces paramètres découle le niveau de « pression » exercé sur la clôture :

  • Tentatives de fuite en cas de peur/stress liés à un danger, à la présence d’insectes, aux intempéries, à l’instabilité sociale ou à l’isolement.
  • Contestation d’une limite en cas de manque de ressources alimentaires (chevaux qui cherchent à grappiller de la nourriture aux limites de la parcelle).

Conception des clôtures : recommandations

Pour réaliser une clôture, il faut avant tout se poser les bonnes questions :

  • Quel(s) type(s) d’animaux devront être gardés : animaux d’élevage, de sport, d’instruction... ?
  • Taille des équidés ? Les poneys de petite taille passent aisément sous les clôture lorsque la lice du bas est trop haute, et ce d'autant plus si la clôture n'est pas assez électrifiée.
  • Un pâturage mixte (chevaux et ruminants) est-il envisagé ?
  • Une conduite en lots d’animaux est-elle prévue ? Le cas échéant, y aura-t-il des séparations de lots à effectuer en utilisant cette parcelle ?
  • Les groupes d’animaux seront-ils stables ou variables (augmentation de la tension sociale) ?
  • Le personnel qui manipule les animaux est-il habitué (expérimenté et calme) ou débutant ? → impact sur le niveau de stress des animaux lors de transferts
  • La ressource alimentaire sera-t-elle abondante (pâture) ou rare (paddock de détente) ?

 

Chevaux devant une clôture haie © F. Marduel, Ifce

 


Prendre en compte l'environnement de la clôture

 

Le contexte dans lequel se situe la parcelle à clôturer est primordial dans la réflexion qui aboutira aux choix techniques. Les principaux facteurs sont :

  • La limite de parcellaire.
  • La proximité de voies de circulation passantes.
  • L'éloignement des zones de surveillance.
  • La nécessité de verrouiller l’accès à la parcelle (lutte contre le vol et/ou la malveillance).
  • La mitoyenneté avec d’autres chevaux.
  • La nature et la conductivité du sol : cette donnée conditionne la qualité de la prise de terre d’une clôture électrique. Dans le cas d’une conductivité faible (sol sec, sablonneux ou pierreux), des aménagements devront être réalisés.

 

Choisir le type de clôture en fonction du type d'équidés

Recommandations sur la hauteur des rangs, le nombre de rangées et l'espacement
Surface (ha)FonctionType d'animal 

Pâturage mixte/ tournant

 
Effectif du lotParcellementLots voisinsHauteurs de la clôture (cm)Conducteurs électriques
0,2PaddockEtalonNon1NonEtalon60-110-160Alu/ruban 20/ruban 40
1PâturePoney d'instructionBovins5NonNon50-110Fil lisse/alu/ruban 20
5PâtureCheval d'instructionOvins52 parcellesOui : poneys60-130Fil lisse/alu/ruban 20
10PâturePoulinière suitéeBovins73 parcellesOui : poneys60-130Fil lisse/alu/ruban 20

 


Hauteurs et nombre de fils

 

Pour un même animal, les hauteurs de fils peuvent varier de plus ou moins 10 cm.

AnimalNombre de filsHauteur (cm)
Cheval280-140
Jument suitée350-90-130
Etalon450-90-130-170
Poney miniature320-50-80
Ane275-120

 


Espacement entre les piquets

 

L'espacement entre les piquets variera de 3 à 5 m en fonction de la qualité des piquets, du type de clôture (fil/ruban/lices en bois ou PVC) et en fonction de l'exposition aux vents dominants.

 

Cette phase de programmation, au cours de laquelle ces questions sont évoquées, est primordiale pour la fonctionnalité et la sécurité de l’ensemble de l’équipement. Elle permet également de raisonner l’investissement en prenant en compte le fait qu’une clôture coûte en temps et en investissement à l’installation, surtout lorsqu’elle n’est pas efficace (chevaux qui s’échappent) et qu’elle doit être souvent réparée.

 

En savoir plus sur nos auteurs
  • Arnaud LALLEMAND Département Innovation Développement Expertise Equine (IDEE) de l'IFCE
  • Laetitia MARNAY-LE MASNE Ingénieur de développement IFCE
  • Nelly GENOUX Ingénieur agronome - IFCE
Bibliographie
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 30 10 2020
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?