La maladie de Lyme

La borréliose, aussi appelée maladie de Lyme, est due à une bactérie. Cette maladie vectorielle est une zoonose. La borréliose constitue un problème important en médecine humaine mais touche aussi de nombreux vertébrés comme le chien, le chat, le bovin et le cheval.

2

Niveau de technicité :
piroplasmose
Sommaire

Quel est l'agent pathogène de la maladie de Lyme ?

La bactérie responsable de la maladie de Lyme (ou borréliose) est Borrelia burgdorferi, dont onze espèces différentes ont été mises en évidence. Plusieurs d’entre elles peuvent infecter les équidés.

Epidémiologie de la maladie

tiqueCette maladie vectorielle est transmise par la piqûre de tiques du genre Ixodes. En Europe, la tique concernée est Ixodes ricinus, comme pour l’agent de l’ehrlichiose, mais l’espèce peut changer en fonction du continent. Ces tiques fréquentent préférentiellement les zones humides et forestières.

Dans un premier temps décrite aux Etats-Unis, la borréliose a aussi été rapportée de façon commune au Royaume-Uni, en Slovaquie, en Pologne, en Suisse, en Allemagne et en Turquie chez les équidés. Une étude menée en France en 2010 démontre la présence de cette bactérie sur le territoire.


Cette maladie infectieuse est non contagieuse, cela veut dire que les animaux porteurs de tiques ne retransmettent pas la maladie aux autres animaux en les côtoyant.

Remarque : Outre la tique (Ixodes ricinus), les puces, moustiques et taons peuvent être des vecteurs de transmission.

Symptômes de la maladie de Lyme

Le délai entre infection et déclenchement de la maladie est mal connu dans l’espèce équine.

Bien que peu de cas irréfutables aient été décrits, le tableau clinique rapporté chez des chevaux suspectés comporte une multitude de symptômes : fièvre, léthargie, anorexie, amaigrissement chronique, raideur, arthrite, fourbure, uvéite ou encore avortement. Des signes neurologiques ont aussi été enregistrés.

Il est sans doute possible que cette maladie se manifeste sous forme asymptomatique. Lors de plusieurs infections expérimentales, des équidés ont bien montré des signes indiquant un contact avec la bactérie, mais aucun d’entre eux n’a présenté de symptôme.

Comment diagnostiquer, traiter et prévenir la maladie de Lyme ?

Diagnostic

Compte tenu du peu d’éléments disponibles sur la maladie de Lyme, le diagnostic chez les équidés est difficile et doit comprendre des analyses de laboratoire :

  • Sérologie : les tests d’IFI,  ELISA ou Western Blot sont utilisables ;
  • Biologie moléculaire : les tests par PCR, avec peu de résultats probants dans l’espèce équine à ce jour.

Traitement

Des antibiotiques sont utilisés par les vétérinaires. Certains auteurs préconisent trois semaines de traitement, mais en l’absence d’antibiothérapie dès le début de la maladie, la durée nécessaire pourrait être beaucoup plus longue. La dose et la durée du traitement doivent être scrupuleusement respectées car l'antibiotique peut engendrer des effets secondaires digestifs sevères.

Prévention

Il n’existe pas de vaccin contre la borréliose chez les équidés. Les traitements préventifs consistent à traiter les pâtures afin d'éliminer les habitats propices à la survie des tiques et à des soins attentifs des équidés pour enlever les tiques dès que possible après leur morsure. Divers acaricides peuvent être utilisés contre les tiques, mais l’application pour les chevaux n’est pas réellement encouragée.

En savoir plus sur nos auteurs
  • Charlène DAIX Réseau d'Epidémio-Surveillance en Pathologies Equines (RESPE)
  • Loïc LEGRAND Laboratoire départemental Labéo Frank Duncombe
  • Pierre-Hugues PITEL Laboratoire départemental Labéo Frank Duncombe
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 18 04 2019
Fiche réalisée avec nos partenaires
RESPE
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?