Origines des coliques du cheval

Bien qu’elles puissent résulter de l’atteinte d’autres organes (rein, utérus), on désigne par coliques chez le cheval les douleurs abdominales d’origine digestive. Elles ont une classification en rapport avec le segment de l’appareil digestif touché.

2

par Véronique JULLIAND - Jean-Luc GENAIN - | 03.01.2011 |
Niveau de technicité :
Traitement du cheval en coliques
Sommaire

L'appareil digestif du cheval

coliquesLes particularités anatomiques de son tube digestif (très peu de points d’attaches dans la cavité abdominale font qu’il y est presque entièrement flottant) et sa sensibilité au stress et à la douleur prédisposent le cheval aux coliques. Elles peuvent avoir une évolution extrêmement grave et constituent la première cause de mortalité chez les équidés.

Les facteurs de risque des coliques

Les coliques ont des causes diverses et multiples qui peuvent se conjuguer. Ce sont des pathologies d’origine multifactorielle. Il est cependant possible de distinguer des facteurs de risque, dont certains sont propres au cheval et d’autres relèvent de son utilisation, de son environnement et de la conduite d’élevage.

Les coliques peuvent concerner divers segments de l'appareil digestif :

OrganeIncidence moyenne en %
Estomac2,5
Intestin grêle19,2
Caecum4,5
Colon32
Rectum0,7
Inconnu37,4

Les facteurs de risque liés au cheval

CaractèresRisqueCommentaires
Racenon prouvéLes pur-sang, les arabes et les chevaux de selle seraient plus prédisposés.
Sexenon prouvéLes étalons et les hongres seraient plus prédisposés.
Agenon prouvéL'âge serait un facteur de risque de coliques, mais les données d'études sont contradictoires. L'âge est à mettre en relation avec le niveau d'activité et l'alimentation qui seraient également des facteurs de risque de coliques.
Tic et picaouiLe tic à l'appui est surtout révélateur d'ennui et d'inactivité qui seraient facteurs de risque de coliques. Un cheval atteint de pica absorbe de la terre et du sable, ce qui serait facteur de risque de coliques. Le pica est aussi révélateur d'ennui.
Antécédents de coliquesouiUn cheval ayant déjà fait des coliques serait plus exposé.

Les facteurs de risque liés au mode de vie du cheval

Mode de vieRisqueCommentaires
Vie en boxouiLa vie en box favorise l'inactivité. Elle serait ainsi un risque de coliques.
Changement de lieu de vieouiLes changements de lieu de vie seraient facteurs de risque de coliques, en particulier lors du passage du pâturage à la vie en box.
Changement d'activitéouiAu changement d'activité correspondent en général des changements d'alimentation et de lieu de vie, qui seraient des facteurs de risuqe de coliques.
Niveau d'activitéouiUne activité intense ou l'inactivité accroîtrait les risques de coliques.
Transportsnon prouvéLe transport est facteur de stress qui accroîtrait le risque de coliques.

Les facteurs de risque liés à l'entretien du cheval

ParamètresRisqueCommentaires
Personne s'occupant du chevalouiLe risque de développer des coliques serait plus faible lorsque le propriétaire s'occupe lui-même de son cheval.
Parasitisme gastro-intestinalouiLe parasitisme gastro-intestinal augmenterait le risque de coliques. L'évaluation de l'efficacité des traitements anti-parasitaires sur ce risque donne des résultats contradictoires.
Etat de la dentitionprobableL'état de la dentition conditionne la prise alimentaire et son rendu physique, lequel jouerait un rôle dans l'apparition des coliques.

Les facteurs de risque liés aux conditions climatiques

ParamètresRisqueCommentaires
Modifications du climatnon prouvéLes modifications climatiques seraient en relation avec l'apparition de coliques. Ce risque est couramment admis bien que les données épidémiologiques soient contradictoires.

Les facteurs de risque liés à l'alimentation et l'abreuvement

ParamètresRisqueCommentaires
Type d'alimentouiLa présence de concentrés dans la ration et la consommation de paille augmenteraient le risque de coliques. La consommation d'herbe et de foin les diminuerait.
Qualité de l'alimentouiLes foins grossiers, de mauvaise qualité, moisis ou poussiéreux, les céréales traitées technologiquement (farines), les prés surpâturés (ingestion de terre) favoriseraient l'apparition de coliques.
Quantité d'aliment et fractionnement de la prise alimentaireouiUne ration absorbée sur des temps brefs et/ou en trop grande quantité favoriserait l'apparition de coliques.
Mode de distributionouiLes balles de foin rondes et/ou une distribution à faible hauteur accroîtraient le risque de coliques.
Changement de régimeouiToute modification dans la nature, les quantités, le rythme et le mode de distribution des aliments serait risque de coliques.
EauouiUne eau sale, de température trop élevée/basse ou ingérée trop brutalement en grande quantité serait risque de coliques.

 

En savoir plus sur nos auteurs
  • Véronique JULLIAND Docteur vétérinaire - enseignante à AgroSup Dijon
  • Jean-Luc GENAIN
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 17 11 2019
Fiche réalisée avec nos partenaires
Agrosup Dijon
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?