Bilan, compte de résultat et chiffres clés

Pour pouvoir suivre au plus près sa comptabilité, bien connaître ses documents est indispensable. Puis, il faut se repérer dans ceux-là pour pouvoir relever les éléments indispensables et les suivre tout au long des exercices comptables.

2

par Emilie YVART - | 08.03.2018 |
Niveau de technicité :
Ecuries du Haras du Pin © L. Van Hoevelaken
Sommaire

Le bilan

Le bilan est une photo à une date précise de l’état d’une entreprise.

C’est une image arrêtée, qui généralement est analysé par le banquier ou par un potentiel acheteur si le propriétaire de la structure souhaite vendre.

La clôture peut être au 31 décembre ou bien en cours d’année.

ACTIF
(Tout ce que possède l'entreprise)
PASSIF
Immobilisations
- Bâtiments,
- Matériels,
- Chevaux immobilisés
Valeur :
Capitaux propres (capital social si société)
+ résultat exercice
Stocks
- Inventaire demandés par comptable
Dettes de l'entreprise :
Dettes long-moyen terme (emprunts bancaires)
Créances
- Factures que les clients doivent encore payer
Disponibles
- Ce qu’il y a sur le compte en banque si positif
Dettes de l'entreprise :
Dettes court terme (TVA, charges sociales, MSA, factures fournisseurs)

 

Un critère important, qui se lit sur le bilan, est le taux d’endettement.
Le taux d’endettement doit être le plus bas possible.


Taux d’endettement = ensemble des dettes de l’entreprise / Passif total


Les dettes Court Termes doivent dans la mesure du possible être inférieures aux créances et disponibles. La trésorerie est alors plutôt bonne.

Le compte de résultat

C’est tout ce qui se passe entre le bilan de début d’exercice (par exemple 1er Janvier) et jusqu’à la fin de celui-ci (par exemple : au 31 décembre).

Le compte de résultat est la traduction en chiffres de l’activité de l’entreprise entre le début d’exercice et le bilan de clôture de l’exercice.

 

 

 

 

 

 

 

 


Le résultat comptable final est l’addition de ces 3 résultats :

Résultat d’exploitation + résultat financier + résultat exceptionnel = Résultat comptable final

Les chiffres à retenir et à suivre chaque année

Dans le bilan

Il faut suivre l’évolution du montant des créances et des dettes. Peut-on réduire ces montants chaque année ? Les clients paient-ils plus rapidement et y a-t-il moins d’impayés ? Est-il possible de réduire les dettes en payant les fournisseurs ? Au contraire, est-ce que cela augmente ? Que s’est-il passé ? Est-ce normal ou non ?

Le chiffre d’affaires

 Il faut le détailler et suivre son évolution par types d’activités. Dans l’idéal, le chiffre d'affaires doit augmenter.

Les charges et leurs évolutions

charges en comptabilité

Les charges opérationnelles (généralement liées au nombre de chevaux sur la structure) : litière, alimentation, frais vétérinaires… sont liées à l’entretien obligatoire des chevaux. Sont-elles stables dans le temps ? ou bien augmentent elles de manière brutales sans lien avec la conjoncture ?


Les charges fixes sont normalement stables dans le temps. Elles comprennent : le loyer, l’entretien du matériel, les assurances, la comptabilité…


Les charges de personnels (aussi dépendantes du nombre de chevaux) sont-elles stables ou non ?  Ce sont les charges des salariés, des stagiaires et la rémunération du gérant si l’entreprise à une forme juridique sociétaire. A cela s’ajoute les charges sociales à la MSA.


Quel est le montant des amortissements qui sont générés par les immobilisations ? Ce sont tous les biens possédés par l’entreprise et qui ont une durée de vie relativement longue (matériel, tracteur, camion, les chevaux éventuellement). Il faut éviter d’avoir une diminution importante qui engendre, à l’inverse, une augmentation du résultat sans forcément de changement de l’activité. L’entreprise se retrouve alors à payer plus de MSA et plus d’impôts en ne changeant rien à son mode de fonctionnement. La diminution doit être progressive.

Les annuités d’emprunt

Si le remboursement des emprunts est facile pour la structure (c’est-à-dire qu’il ne présente pas de difficulté à être remboursé), il peut être intéressant de voir quand s’arrête l’emprunt pour anticiper et prévoir un nouvel investissement financé par un nouvel emprunt.

La nouvelle annuité devra être soit inférieure soit égale au précédent emprunt.

Les soldes intermédiaires de gestion

ProduitsPensions, cours, gains…
- charges opérationnellesAlimentation, vétérinaire, frais d’élevage…
= MARGE BRUTEMesure si l’activité peut dégager du bénéfice (indicateur utilisé fréquemment pour les productions agricoles classiques)
- charges fixesLoyers, entretien matériel, assurances, frais de gestion…
= VALEUR AJOUTEERichesse produite par les gérants et les salariés au sein de l’écurie
+ subventions et indemnités d’assurance
- Impôts et taxesTaxe ADAR
- charges de personnelSalaires, cotisations sociales des salariés et du gérant
= EBE (Excédent Brut d’Exploitation)Traduit la capacité de l’entreprise à générer de la trésorerie

 

L’EBE est un critère très important pour les banquiers qu’ils regardent en priorité.

EBE
- Amortissements- annuités d’emprunt
= RESULTAT D’EXPLOITATION- autofinancement investissements
+/- résultat financier+ vente des immobilisations
= RESULTAT COURANT- prélèvements privés + apports
+/- résultat exceptionnel= SOLDE DE TRESORERIE
= RESULTAT D’EXERCICE

Ce qu'il faut retenir

La comptabilité permet d’avoir des chiffres et des indicateurs de l’état de santé et de l’évolution de l’entreprise. C’est une obligation utile. Etre à jour de sa comptabilité et être rigoureux permet un suivi régulier dans l’année (chaque mois ou chaque trimestre). Il est important d’utiliser ses chiffres comptables pour améliorer sa rentabilité. Cela passe par la connaissance et le décryptage de la comptabilité. Il est possible de comparer ses résultats avec des données nationales pour trouver des pistes d’amélioration.

En savoir plus sur nos auteurs
  • Emilie YVART Equicer
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 23 07 2019
Fiche réalisée avec nos partenaires
Equicer
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?