Chiffre d'affaires, produit et recette : ne pas confondre

L’un des premiers objectifs pour l’exploitation équestre est de se maintenir en activité, voire de se développer.  Pour cela, il faut en premier lieu, connaître la situation d’une exploitation. Il est nécessaire de comparer ce qui rentre et ce qui sort de l’exploitation et par conséquent mesurer et comparer les flux.
Un des objectifs de la comptabilité est de créer une image fidèle de l’exploitation afin de montrer ce qu’est la situation de l’exploitation à un instant T aux tiers qui ont des relations avec elle : le dirigeant, le banquier, les organismes d’état, les créanciers.
Ainsi, pour dresser un état des lieux de l’exploitation, des notions simples peuvent être présentées.

2

par Ifce - OESC - Erick BOSSARD - | 08.02.2017 |
Niveau de technicité :
Ecuries du Haras du Pin © L. Van Hoevelaken
Sommaire

Chiffres d'affaires, produits et recettes : définitions

Le chiffre d'affaires

Le chiffre d’affaires correspond à la somme totale des ventes facturées et encaissées par l’entreprise équestre dans le cadre de son activité courante : heures d’enseignement, stages, pensions, coaching, ventes de chevaux en stock, etc.

Il est calculé hors TVA sur une période donnée, ici le dernier exercice comptable. C’est l’indicateur le plus connu car le plus facile à comprendre : il illustre uniquement le volume d’activité de l’entreprise sans tenir compte des moyens mis en œuvre.  Il est le reflet du niveau d’activité de l’entreprise. On retrouve les détails du chiffre d’affaires sur les déclarations TVA réalisées par le chef d’entreprise.

Le produit d'activité

Le produit de l’exercice représente toute la production vendue ainsi que la variation des stocks de l’entreprise au cours d’un exercice moins les achats d’animaux... Il correspond à la production de l’exercice.

Les recettes

Les recettes, quant à elles, sont le montant total des encaissements réalisés par l’entreprise au cours de l’année comptable. Elles ne sont pas exactement le reflet de l’activité pour deux raisons : la première est qu’elles sont exprimées TTC, or la TVA est une taxe collectée pour l’Etat et qui lui est versée en fin d’année ou au trimestre. La seconde raison, c’est que les encaissements ne se font pas tous immédiatement après la vente d’un bien ou d’un service. Il ne faut donc pas confondre trésorerie et produits de l’exercice.

Ils peuvent avoir lieu après la fin de l’exercice comptable.  Par exemple, le paiement tardif d’une pension de décembre 2015, versé en Janvier 2016.

Exemple d'un bilan comptable

Mme Jean a reçu son bilan comptable de l’année comptable 2015- 2016 (01/09/15 au 31/08/16). Il se décompose de la manière suivante :

  • Au début de l’exercice, le stock de paille était de 5T acheté 80€ HT/T, pendant l’exercice l’établissement en a acheté en supplément et à la fin de l’exercice, il n’y a plus de stock de paille.
  • Une prestation débourrage, effectuée et facturée en juillet 2015, n’a été réglée qu’en octobre 2015.
ActivitéMontant HTMontant TTCNombre vendusDate de réception du paiement
Forfait équitation414€
(20% TVA)
496€6005/09/2015
Pension292€
(20% TVA)
350€*1210Tous les mois
Débourrage417€ (20%TVA)500€115/10/2015

 

Pour aller plus loin

Chiffre d’affaires (hors TVA)Production de l’exercice (hors TVA)Recettes (TTC)

Somme des produits liés à l’activité :

+ Enseignements : leçons, stages, coachings…

+ Pension : hébergement, travail, débourrage, élevage…

+ Gains en courses, en compétitions…

+ Ventes de chevaux de commerce, de poulains et autres chevaux en stock

+ Certaines subventions d’exploitation comme le Fond équitation

Chiffre d’affaires

+ Variations de stocks : litière, fourrages, aliments…

+ Production immobilisée (poulains nés pour l’activité centre équestre par exemple)

Somme de tous les encaissements

Ces trois indicateurs sont le point de départ de l’analyse du fonctionnement d’une entreprise.

Mais ils sont à analyser avec précaution. L’encaissement (les recettes) et le chiffre d’affaires peuvent être très différents si la facturation ou les relances sont établies tardivement.

Le chiffre d'affaire et la production totale sont des indicateurs comptables alors que les recettes sont un indicateur de trésorerie qui reflète l'argent encaissé pendant l'exercice comptable.

Ces trois indicateurs ne sont pas uniquement le reflet de l’activité de l’entreprise mais un point de départ pour une analyse globale de l’entreprise avec l’apparition de forces et de faiblesses et de perspectives à court et moyen termes.

En savoir plus sur nos auteurs
  • Ifce - OESC
  • Erick BOSSARD Equicer
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 20 09 2019
Fiche réalisée avec nos partenaires
Equicer
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?