SHF

Créée en 1865, la Société Hippique Française (SHF) est la Société Mère des épreuves de jeunes chevaux et poneys de sport de 3 à 6 ans en France. 
Voici une page pour mieux connaître cette association.

1

par Anne-Claire GRISON - | 08.02.2017 |
Niveau de technicité :
Concours complet de Pompadour
Sommaire

Histoire

La Société Hippique Française (SHF) est une association Loi 1901 reconnue d’utilité publique et agréée par le Ministère de l’Agriculture :

  • Pour intervenir dans la sélection et l’amélioration génétique des races de chevaux et poneys de sport.
  • Pour représenter les éleveurs, propriétaires et cavaliers de jeunes chevaux et poneys de sport.

La Société Hippique Française existe depuis 1865. A cette époque, elle organisait un concours central des chevaux de service pour les hongres et juments de 4 à 6 ans. Il s’agissait alors de chevaux destinés aux travaux agricoles et aux transports.

cheval sautant un obstacle de cso © IfceCSO

Les premières épreuves de Saut d’Obstacles furent créées en 1870. Suivirent alors l'organisation de multiples concours hippiques, notamment le concours central au Grand Palais de Paris.

Dans l’entre-deux guerres, la SHF encourage l’élevage français à la production de chevaux de selle. Dans ce sens, elle met en place un programme d’épreuves de modèles et allures, d’extérieur et de saut d’obstacles.

 

 

En 1950, le premier Championnat de France de saut d’obstacles est organisé à Fontainebleau. Par la suite, de 1952 à 1979, le contrôle et la gestion de l’ensemble des Sociétés de CSO sont repris par la SHF, qui transfère ensuite cette activité à la Fédération Equestre Française.

Jeunes chevaux et poneys de sport

En 1972, la SHF devient Société Mère des épreuves de jeunes chevaux en France agréée par la Ministère de l’Agriculture. La première Grande Semaine de l’Elevage a lieu à Fontainebleau en 1982, elle regroupe les finales des jeunes chevaux de 4, 5 et 6 ans.

De 1993 à 2006, le circuit actuel prend progressivement forme : transfert des finales vers leurs sites actuels, intégration de la discipline de l’endurance, reprise de la gestion du circuit jeunes poneys, ouverture des épreuves SHF aux chevaux étrangers nés en Europe et appartenant à des stud books reconnus par la WBFSH.

Société Mère

En 1991, le Comité de la SHF s’ouvre aux socioprofessionnels. Puis, en 2011, la Société Hippique Française devient Société Mère en incluant les Associations Nationales de Races, les Associations Régionales d’Eleveurs, la Chambre Syndicale du Commerce des Chevaux de France (CSCCF), les acteurs sociaux représentatifs et des personnes qualifiées.

Structure

La Société Hippique Française est administrée par un Conseil d’administration, regroupant 36 membres au sein de 4 collèges :

  • Socioprofessionnels : éleveurs, propriétaires et cavaliers.
  • Personnes qualifiées.
  • Associations Nationales de Races (ANR).
  • Associations Régionales d’Eleveurs (ARE) et Chambre Syndicale du Commerce des Chevaux de France (CSCCF).

Un Président est élu au sein de ce Conseil d’administration. Il est responsable notamment du bon fonctionnement de la SHF. 

Le Comité exécutif de la SHF est composé de 12 membres élus au sein du Conseil d’administration représentatif des 4 collèges. Il est responsable du budget. Ce comité :

  • Prépare le règlement intérieur de la SHF.
  • Prépare le règlement des épreuves, veille à son application et sanctionne les infractions.
  • Arrête le calendrier des épreuves.
  • Organise les épreuves et veille à leur bon déroulement, désigne les techniciens sur ces concours.

Ses missions

Les missions de la SHF s’articulent autour de 3 objectifs :

Objectif 1 : Rassembler

La SHF rassemble aujourd'hui les acteurs de la production, de la valorisation et de la commercialisation des jeunes chevaux et poneys de sport : éleveurs, cavaliers, propriétaires, associations nationales de race, juges, etc.

Objectif 2 : Structurer

La SHF va ainsi proposer la politique de l’élevage en France, gérer des actions au sein de la filière équine, etc.

Objectif 3 : Développer

La Société Hippique Française met tout en œuvre pour développer et améliorer l’activité de la filière équine. Cet objectif se décline au travers de :

  • La production : coordination des programmes d’élevage, harmonisation des critères de jugement, etc.
  • La valorisation : conciliation et harmonisation des règlements, amélioration des circuits de valorisation, etc.
  • La commercialisation : développement de nouveaux événement, utilisation des nouvelles technologies, etc.
  • L’aide à la formation et la coordination de programmes et de projets scientifiques ou innovants.

Activités

Concours complet de PompadourReprise de dressage © Cerise Chevaux Arabe

 

 

 

 

 

 

 

 

La SHF contrôle et développe les circuits de compétition pour les jeunes chevaux et jeunes poneys en France pour les disciplines du Concours de Saut d’Obstacles, Concours Complet d’Equitation, Dressage, Attelage, Endurance et Hunter. Cela représente près de 8600 épreuves par an, et 16 500 chevaux et poneys y participent.

En CSO, CCE et Dressage, la SHF propose 2 circuits parallèles qui offrent des passerelles de l’un vers l’autre :

  • Le cycle classique, plus particulièrement destiné aux cavaliers «professionnels».
  • Le cycle libre, adapté aux cavaliers «amateurs».

Des finales nationales sont organisées en fin de saison pour chaque circuit, chaque discipline et chaque tranche d’âge :

  • Saut d’obstacle chevaux et Hunter à Fontainebleau.
  • Saut d’obstacles poneys à Lamotte Beuvron.
  • Concours Complet à Pompadour.
  • Dressage à Saumur.
  • Attelage à Compiègne.
  • Endurance à Uzès.

Pour en savoir plus

 Consultez le site Internet de la SHF.
 

En savoir plus sur nos auteurs
  • Anne-Claire GRISON Ifce
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 14 12 2019
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?