Calcul de fertilité

Le calcul de fertilité d'un étalon peut se faire à partir du planning de monte. En effet, le gérant d’un étalon doit renseigner au cours de la saison un planning de monte qui lui permet d’y annoter les principaux évènements (barres, saillies ou inséminations, diagnostics de gestation, etc…).

2

par Anne MARGAT - | 04.09.2017 |
Niveau de technicité :
poulinières suitées
Sommaire

Les trois différents types de fertilité calculés

La fertilité par chaleur

Pour un étalon, le meilleur indicateur de sa fertilité est le calcul de la fertilité par chaleur. Elle représente le pourcentage de chance qu'il possède de fertiliser une jument à chaque cycle utilisé.

  • Elle peut être calculée à tout moment de la saison.
  • Elle est très précise à partir de 150 cycles.
  • Elle exige une bonne rigueur dans la tenue du planning de monte.
  • Elle dépend en partie de la technique de monte utilisée

Fertilité par chaleur et par type de monte en 2008 avec les étalons de sang nationaux (sources Haras nationaux)

La fertilité fin de saison

Elle se calcule à la fin de la saison ou à l’automne. Elle représente le pourcentage de chances que la jument soit pleine à la fin de la saison.

Elle varie en moyenne de 70 à 90% selon la technique de monte utilisée, le nombre de juments servies par l’étalon et la qualité du suivi effectué par l’étalonnier.

La fertilité apparente

Elle est calculée par le SIRE à partir des naissances et avortements déclarés. Elle représente le pourcentage de chances d’avoir un poulain.

Elle est calculée tardivement (18 mois après la saison). Pour être fiable elle nécessite 250 juments. Elle est en moyenne de 60%.

Méthodes de calcul

La fertilité par chaleur

Le meilleur indicateur de la fertilité d'un étalon est le calcul de la fertilité par chaleur. Elle représente le pourcentage de chance qu'il possède de fertiliser une jument à chaque cycle utilisé. On la calcule comme suit :


Nombre de chaleurs fécondées*
 ____________________________  x 100 =

Nombre total de chaleurs**

 
*Le nombre de chaleurs fécondées correspond au nombre de chaleurs qui ont été suivi d'une gestation, y compris les gestations précoces suivies d'un perte embryonnaire précoce.
** Le nombre de chaleurs total est le cumul de toutes les chaleurs exploitées (saillies ou inséminations réalisées) de toutes les juments affectées à l'étalon.

Pour l'étalon, la fertilité par chaleur varie principalement en fonction :

  • De la qualité de la semence 
  • Du mode de reproduction utilisé

Exemple pour un étalon : au moment du calcul, 10 chaleurs ont été fécondées et 17 non fécondées (diagnostic de gestation négatif ou retour en chaleur). La fertilité par chaleur est de : (10/27) x 100= 37%
                
Dans la pratique, on utilise le planning de monte.
On repère dans ce planning toutes les chaleurs qui ont été suivies d’une échographie positive (jument pleine sur la chaleur) en les surlignant avec une couleur. En parallèle, on repère les chaleurs non fécondées (suivies d’une échographie négative ou d’un retour en chaleur) en les surlignant avec une autre couleur. On ne prend pas en compte les chaleurs sans renseignement.

Ensuite, on applique la formule :

Nombre de chaleurs fécondées

_____________________________________________________    X100

(Nombre de chaleurs fécondées + nb de chaleurs non fécondées)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La fertilité en fin de saison

On la calcule comme suit : 

Nombre de juments pleines en fin de saison + (Nb de JSR* x Fertililté par chaleur)
____________________________________________________________________         X100
Total de juments saillies

* JSR : représente le nombre de juments sans renseignement

On repère sur le planning les juments pleines à la fin de la saison, les juments vides et les juments sans renseignement.

 

Remarques et signification

Pour être fiable le calcul de la fertilité : 

  • Par chaleur nécessite d’avoir au moins 20 cycles à résultats connus
  • Fin de saison nécessite au moins 10 juments renseignées et moins de 30% de juments sans renseignement

Remarques

  • Un étalon peut avoir une fertilité par chaleur correcte et une mauvaise fertilité fin de saison.

Par exemple : un étalon a une fertilité par chaleur de 50%. Toutes ses juments ne sont saillies que sur 1 chaleur. La fertilité fin de saison est donc de 50 %.

  • Un étalon peut avoir une mauvaise fertilité par chaleur mais une fertilité fin de saison correcte.

Par exemple : un étalon a une fertilité par chaleur de 33%. Les juments sont suivies correctement. Au bout de 4 cycles exploités par jument vide, sa fertilité fin de saison théorique est de 79%. 

  • La fertilité par chaleur est un indicateur de la fertilité de l’étalon
  • La fertilité fin de saison est un indicateur de la qualité du suivi des juments
En savoir plus sur nos auteurs
  • Anne MARGAT Formatrice Ifce
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 18 09 2019
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?