Hygiène de la jument

Une bonne hygiène de la jument est nécessaire pour éviter la propagation de la maladie par les actions de reproduction. De bonnes mesures d'hygiène doivent donc être appliquées scrupuleusement et systématiquement.

2

Niveau de technicité :
Lavage de la vulve de la jument
Sommaire

Détecter les juments suspectes d'endométrites

Il est déconseillé de faire saillir des juments présentant des signes cliniques d’endométrite (écoulements vulvaires en particulier).

Depuis le 17 février 2006, la métrite contagieuse équine n’est plus MRC (maladie réputée contagieuse) mais MDO (maladie à déclaration obligatoire). Tout résultat positif à la recherche de Taylorella equigenitalis, doit obligatoirement être déclaré à la Direction Départementale de la Protection des populations par le laboratoire d'analyse par le vétérinaire qui diagnostique ou le propriétaire de la jument.

Les races PS et AQPS ont organisé un suivi des reproductrices dont les résultats sont positifs (traitement et 3 contrôles successifs avant toute nouvelle saillie).

Pour les juments saillies par des étalons de race Arabes ou AA adhérents au « label sanitaire course », un dépistage est exigé si l’étalon est exploité en monte naturelle (sur sinus clitoridien et/ou fosses clitoridiennes après le 1er janvier et avant le premier saut). 

Dans les autres races, les traitements et contrôles sont sous la responsabilité du propriétaire de la jument qui doit avoir conscience des risques de transmission aux étalons et ensuite à d'autres juments en l’absence de traitement, même plusieurs années après la contamination.

Il est conseillé aux éleveurs de juments présentant les signes évocateurs de métrite ci-après de consulter leur vétérinaire :

  • Présence d’écoulements vulvaires
  • Jument vide après 2 cycles correctement exploités et présentant des intervalles entre chaleurs raccourcis (10-12 jours au lieu de 14-18 jours)
  • Jument vide après 3 cycles correctement exploités

Toutes les informations et règlementations à jour concernant le dépistage des maladies et vaccinations sont disponibles sur le site de l'Ifce.

Matériel

Matériel à usage unique

Le matériel utilisé qui rentre en contact avec les organes génitaux doit être à usage unique (papier absorbant, protège-queue, gants utilisés pour le passage à la barre, l’insémination ou le lavage de la vulve...).

Matériel à usage unique et stérile

Le matériel utilisé pour pénétrer dans l’utérus de la jument doit être stérile (cathéter d’insémination, écouvillon cervical, sonde de siphonnage intra-utérin, sonde de collecte embryonnaire, pistolet de mise en  place de l’embryon, vaginoscopes...).

Cas particulier des gants d’insémination

On utilise :

  • Soit des gants stériles emballés dans une pochette individuelle (afin d’éviter de souiller les gants)
  • Soit des gants non stériles présentés en vrac dans des boites de 100. Il est demandé de retourner le gant comme une chaussette en l’enfilant afin que la face interne non souillée (et non la face externe) rentre en contact avec la muqueuse vaginale.

Nettoyage de la région périnéale

  • Nettoyer la région périnéale avant l’introduction de tout support dans le vagin
  • Désinfecter la région vulvaire à l’aide d’un nettoyage-désinfection à la vétédine-Savon (ND)
  • Bien rincer à l’eau tiède et essuyer en tapotant
  • Lors d’insémination artificielle, des précautions supplémentaires sont prises par rapport à la saillie naturelle car le cathéter pénètre jusque dans l’utérus. La région périnéale sera lavée et rincée 3 fois avant essuyage.

1-Mettre la queue dans un protège-queue et l'attacher2-Appliquer la Vétédine Savon


 

En savoir plus sur nos auteurs
  • Isabelle BARRIER-BATTUT Docteur vétérinaire - formatrice Ifce
  • Bénédicte FERRY Docteur vétérinaire - ingénieur de développement Ifce
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 13 12 2019
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?