La morve

La morve est une maladie infectieuse, hautement contagieuse, d’origine bactérienne, qui affecte les équidés. Elle peut se transmettre à l’Homme et provoquer une maladie fréquemment mortelle. Elle est inscrite sur la liste de l’OIE.

3

par RESPE - | 02.11.2015 |
Niveau de technicité :
Contrôle veto
Sommaire

Etiologie de la maladie

La morve est due à une bactérie Gram-, immobile, non sporulée, parfois capsulée : Burkholderia mallei qui produit une endotoxine nécrosante.

Répartition géographique de la morve

La maladie est rarissime de nos jours. Cependant, elle est périodiquement signalée dans certaines régions d’Amérique du Sud, comme au Brésil en 1999. De plus, sa répartition et sa fréquence ne sont pas connues avec exactitude car de nombreux cas ne sont ni diagnostiqués ni déclarés officiellement.

Epidémiologie de la morve

Espèces affectées

La morve touche essentiellement les équidés, l’âne étant plus sensible que le cheval. De mauvaises conditions d’entretien et d’alimentation sont des facteurs prédisposants.

Sources et transmission de l’infection

Toutes les sécrétions ou excrétions sont virulentes, notamment le pus, le jetage, les larmes, la salive, l’urine et les fèces.

La voie de pénétration de la bactérie est soit digestive, soit cutanée.

La contamination est presque toujours indirecte, par le biais d’aliments ou d’objets contaminés.

Tableau clinique

Durée d’incubation

La durée d'incubation peut varier d'une semaine à un mois.

Symptômes

La morve se manifeste par une hyperthermie associée à des symptômes généraux graves : anorexie, prostration, tremblements, frissons musculaires, tachycardie, tachypnée, congestion oculaire. Il y a ensuite apparition de symptômes respiratoires ou cutanés :

  • Localisation respiratoire : jetage séreux unilatéral devenant mucopurulent jaune ou verdâtre, apparition de vésiculopustules sur la muqueuse pituitaire évoluant en ulcères puis en chancre, accompagnée d’une hypertrophie et d’une douleur des ganglions lymphatiques sous-maxillaires.
  • Localisation cutanée : apparition d’oedèmes volumineux et douloureux au niveau des membres, des épaules et du flanc ; puis apparition de nodules se nécrosant et s’ulcérant.

Evolution vers un amaigrissement considérable et la mort en 1 à 4 semaines. Les formes chroniques évoluant sur plusieurs années sont plus fréquentes chez les chevaux.

Diagnostic expérimental

  • Mise en évidence des anticorps par fixation du complément ou hémagglutination indirecte ;
  • Mise en évidence de l’état d’hypersensibilité retardée par inoculation intradermique de malléine.

Prophylaxie

  • Sanitaire : dépistage des animaux infectés et abattage systématique
  • Médicale : absence de vaccin car bactérie peu immunogène

La morve : quelle réglementation ?

La morve fait partie de la catégorie 2 des dangers sanitaires mentionnés dans l’article L.201-1 du Code rural et de la pêche maritime. La classification en cours est définie par  l'arrêté ministériel du 29/7/2013. La catégorie 2 regroupe les : « dangers sanitaires affectant l’économie d’une filière, animale ou végétale, et pour lesquels des programmes collectifs, volontaires ou rendus obligatoires, sont définis pour pouvoir efficacement conduire des mesures de prévention, de surveillance ou de lutte ».

En savoir plus sur nos auteurs
  • RESPE
Pour retrouver ce document: www.equipedia.ifce.fr
Date d'édition: 21 04 2019
Fiche réalisée avec nos partenaires
RESPE
Cette fiche vous a-t-elle été utile ?